AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

  Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »

MessageSujet: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Ven 18 Avr - 23:17

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
L'ambiance était étouffante. Il faisait trop chaud, beaucoup trop chaud pour ce petit endroit bondé de monde. Il fallait si attendre : c’était le début du week-end et cette boîte de nuit était une des plus populaires du quartier. Tous les jeunes du coin ce retrouvaient pour faire la fête en cette soirée. Tu y avais été avec quelques collègues de travail que tu voyais souvent après les heures de bureau. Vous vous étiez créés une petite bande qui ne se lâchait plus, un peu comme une deuxième famille. Vous aviez décidé de prendre un verre pour décompresser de cette journée, voire cette semaine, mouvementée. Vous aviez un gros contrat entre les mains et les heures supplémentaires pleuvaient. Quelques-uns d’entre eux  avaient décidé de poursuivre leur soirée dans une boîte de nuit. Tu sortais si souvent, maintenant, que ce soir tu avais voulu te reposer dans le confort de ton appartement, mais tes amis ne se contentaient pas de cette réponse. Ils te voulaient avec eux. Après quelques tentatives de leur part, tu avais cédé à leurs supplications. Tu te retrouvais alors parmi tous les clients de l’endroit, étouffé par cette chaleur suffocante. Ils y avaient trop de monde, c’était dément. La musique résonnait fortement, les gens sur la piste de danse semblent infatigables. Tu n’étais pas du tout dans cette ambiance. Tu voulais seulement retrouver ton lit douillet et dormir pendant au moins douze heures. Pourtant, tu restais, à boire les verres qu’on te servait. Tu ne voulais plus retourner dans cette bonne vieille routine de la fille sage que tu avais si longtemps trainée avec toi. Tu voulais seulement profiter de ces instants de jeunesse que tu avais négligés en te murant derrière une carapace de timidité. Tu oubliais de temps à autre la bonne fille que tu étais pour laisser place à quelqu’un de plus extravertie. Tu avais goûté à de nouveaux plaisirs que tu affectionnais particulièrement.

Ce soir, par contre, il y avait quelque chose qui clochait. Peut-être était-ce la musique ou les gens avec qui tu dansais… Peut-être était-ce même l’alcool que tu avais consommé… Tu ne savais le dire, mais quelque chose t’étourdissait, t’étouffais. C’était un drôle d’impression qui ne te quittait pas. Tu convaincus une de tes amies de partir.Tu sortis de cet endroit bruyant, retrouvant l’air frais d’une nuit de la Californie. Tu pris une grande inspiration. Le son de la musique n’était plus qu’un vilain bourdonnement à tes oreilles. Tu ressentais toujours cette drôle de sensation, mais tu mis cela sur le compte de la fatigue, une fois couchée, tu te sentirais mieux. Toi et ta copine, vous marchiez à travers les rues du quartier, parlant un peu du boulot, en direction de vos habitations respectives. Tu ne te doutais pas de la suite. Tu ne l’avais même jamais imaginé, jamais cela ne t’avais effleuré l’esprit. Ce n’était pas une possibilité, non cela ne pouvait pas être vrai… C’est à moment précis que tu le vis. Là, seulement là. À ce coin de rues, à quelques mètres de toi. Ton souffle se coupa, ton cœur se serra. Tu arrêtas net ta démarche. Ton amie se retourna vers toi, intriguée. « Ça va, Tal’? » Non, pas du tout. « Oui, oui! Ça va… Tu sais quoi? Je crois que j’ai oublié mes clés à la boîte. Pars sans moi, on se voit demain au bureau! » Mensonge. Tu t’en foutais. Il fallait que tu sois seule pour mettre de l’ordre dans tes idées. Ce ne pouvait pas être lui, c’était impossible. Que faisait-il à Santa Barbara? Non, ce ne pouvait pas être vrai. Tu n’avais pas bougé, tu te contentais de l’observer de loin, n’y croyant tout simplement pas. Jeff…
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 10:34

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Il commence à se faire tard. Tu es assis dans ta voiture. Cela fait trente minutes qu'elle devrait avoir fini. Tu vas devoir agir. Tu soupires et écrases ta cigarette presque fini sur le cendrier. Tu sors de la voiture et entres dans l'hôtel un peu miteux où l'a emmené le client. Tu vas à l'accueil et demandes le numéro de la chambre de l'homme qui est monté avec ta prostitué. Elle te le donnes après quelques questions. Tu montes par les escaliers, n'ayant pas le temps d'attendre l’ascenseur. Tu toques à la porte, assez violemment. Il t'ouvre à moitié à poil. « T'as vu l'heure ? » Il te regardes, comprenant par la suite qui tu es. Tu entres dans la chambre et jettes un regard à Malia qui s'habille directement. Il te dis qu'il pensait pouvoir avoir quelques minutes de plus vu que c'est un habitué. « Ça marche pas comme ça. » Tu tends ta main vers lui. Il la regarde avant d'aller prendre son portefeuille et d'en sortir une liasse de billet. Tu lui prends de la main, ne prenant pas la peine de compter. Il y a sûrement trop mais ce n'est pas lui qui va t'engueuler d'en prendre plus. Tu sors de la chambre en tirant par le bras ta 'protégée'. Vous descendez dans le hall et sortez. Vous rentrez par la suite dans ta voiture. Tu te mets à rouler en direction d'une autre rue que tu connais bien. Elle te demandes jusqu'à qu'elle heure elle travaille. « Encore un client et je te libères. » Elle hoche la tête, acceptant ce que tu viens de dire. En même temps, elle n'a pas d'autres choix que d'accepter. Tu te gares et la laisse sortir avant de sortir à ton tour. Elle va sûrement mettre un bon moment alors, tu as le temps de faire quelques ventes. Tu te positionnes au coin de la rue, te collant à un mur. Tu attends des clients. Quelques jeunes passent devant toi sans vraiment oser te demander ce que tu fais là. Tu regardes autour de toi et remarques deux jeunes femmes dont une qui te fixes. Elle ressemble à Talhia. Mais, tu détournes vite le regard. Depuis que tu es à Santa Barbara, il n'y a pas un jour qui passe sans que tu crois voir ton ex petite amie. Tu ne pensais pas qu'elle t'obséderais autant. Mais bon, tu sais qu'elle ne peut pas être là et que toutes ces femmes qui selon toi lui ressemblent, ne sont et ne seront jamais elle.  Même si parfois tu couches avec l'une d'entre elles juste parce qu'elle lui ressemble. Tu reposes ton regard sur elle lorsqu'elle s'est un peu approché. Tu la vois mieux. Celle-ci lui ressemble vraiment beaucoup, même un peu trop. Tu encres ton regard dans le sien et te rends compte que c'est elle. Qu'est-ce qu'elle fait là ? Elle n'a pas le droit d'être ici. Tu soupires et te tournes, partant à l'opposé d'elle. Tu n'as pas envie de lui parler. Tu sais qu'elle te demanderas des explications, des explications que tu ne pourras pas lui donner. Tu n'as plus le droit de faire partie de sa vie. Tu mets les mains dans tes poches et continues de marcher, espérant qu'elle ne t'es pas reconnu et qu'elle ne te suives pas. Malheureusement pour toi, elle t'a reconnu. Tu entends le bruit de ses pas derrière toi. Tu souffles et te retournes vers elle. « Qu'est-ce que vous voulez ? Une dose? » Oui voilà, fais comme si tu ne la reconnaissais pas.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 12:06

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
L'Tu l’avais eu toute la soirée ce pressentiment. Un pressentiment qui ne garantissait rien de bon. Tu ne pouvais pas mettre de mot sur ce que tu ressentais, c’était indéfinissable et tu ne savais pas d’où cela provenait. Ce n’était pas comme si tu étais en mauvaise compagnie, non. Tu étais avec les personnes que tu voyais le plus souvent, vivant ton travail à fond. Tu y consacrais la plupart de ton temps, t’évitant de te retrouver seule. C’était paradoxal. Par le passé, tu vivais que pour la solitude, aujourd’hui, il fallait constamment que tu sois entourée. Pour ne pas penser, pour ne pas te morfondre sur toi-même. Car une fois toute seule, c’est là que tu te posais toutes tes questions. Celles qui te hantaient et celles dont ils te manquaient les réponses. Ce n’était pas ta soirée. Il fallait que tu quittes rapidement cet endroit oppressant pour mieux respirer. Tu étais sortie le plus rapidement possible, pensant que tout irait mieux par la suite. Erreur. Le pire était à venir. Quelque chose que tu n’avais pas prévu, que tu n’avais même pas imaginé dans tes rêves les plus fous. Il fallait l’avouer, tu en avais fait des rêves. Tu l’avais imaginé revenir. Tu avais refait tous les scénarios dans ta tête où toi et lui viviez votre Happy Ending. Mais il n’était pas revenu. Il ne t’avait plus donné de nouvelles. Il était disparu de ta vie aussi rapidement qu’il y était apparu. Mais voilà qu’il réapparaissait comme un mauvais tour de magie. Il revenait dans le seul endroit où tu te croyais à l’abri. Alors, il était sorti de prison. Bien. Il n’avait pas essayé de reprendre contact avec toi. Moins bien. Ton cœur s’était serré à sa vue. Tout revenait à ta mémoire, la submergeant. Tous les souvenirs, toutes les sensations. Tu avais signalé à ton amie de partir sans toi, te trouvant une excuse pourrie pour qu’elle te laisse seule. Tu ne pouvais pas détacher ton regard de lui. Jeff. Pourquoi fallait-il qu’il revienne dans ta vie? Pourquoi fallait-il que tu revives tout ça? Tu te remettais à peine et le voilà qu’il débarquait. Il te vit alors. Tu le savais qu’il t’avait vu, c’était flagrant. Vous deux, d’un côté de rue différent. Il te vit, mais pourtant, il continua son chemin dans le sens inverse de toi. Pardon?! Ce fut un choc. Ton corps en entier tremblait de rage. Quel culot! Pour qui se prenait-il? Vous deux ce n’avait été rien pour lui? Tu n’avais été qu’une parmi tant d’autre? Tous les « je t’aime » qu’il t’avait dit n’avait été que du vent? Des paroles lancées en l’air? Tu ne lui demandais pas de te remettre en couple. Car ça, non. Tu ne le voulais plus. Toutefois, il te devait des explications. Plus d’une même. Sans pouvoir te contrôler, tu partis à sa poursuite. Tu le suivis délibérément. Il ne se retournait même pas. Il continuait sa route. Ton sang bouillonnait de rage. Ces paroles te giflèrent de plein fouet. Et vlan. Le coup partit tout seul. Tu le giflas si fort que le contact de ta main résonna dans la petite rue dans laquelle vous vous trouviez. Tu en eus mal à la main. « Ouais, d’une bonne dose! Assez forte pour oublier que mon ex’ c’est un connard de première. Il va en falloir des kilos, chéri » La colère ne te quittait plus. Tu aurais aimé le ruer de coups.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 12:33

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu as pris la décision de l'éviter, parce que c'est le mieux pour elle. Il ne faut pas que tu reviennes dans sa vie. Lorsque tu es sortis de prison et que tu l'as vu sourire et être heureuse, tu as sentis que tu n'avais pas ta place dans sa vie. Elle était heureuse sans toi, elle se sentait bien. Tu ne faisais que rendre sa vie invivable. C'est une jeune femme calme et posée, enfin c'est ce qu'elle était avant de te rencontrer. Tu l'as fais entrer dans ta vie, sans même t’inquiéter de son bonheur. Tu avais été égoïste, bien plus que maintenant. Elle ne méritait pas cette souffrance. Tu as tourné les talons, marchant à l'opposé d'elle. Tu ne veux pas lui parler, tu ne veux pas qu'elle te juges ou qu'elle te demandes des explications. Elle ne comprendrait pas la raison qui t'as poussé à partir comme ça. Elle ne comprendrait pas que tu voulais la préserver. Parce qu'elle n'est pas une petite chose fragile, c'est elle même qui l'a dit. Pourtant, pour toi, elle est fragile, bien trop pour pouvoir vivre en ta compagnie. Tu marches, les mains dans tes poches. Elle est derrière toi, elle te suit. Elle t'a reconnu. Tu souffles et te retournes vers elle. Tu lui demandes ce qu'elle veut, en la vouvoyant. Tu fais comme si tu ne la connaissais pas. C'est faux, tu te rappelles d'elle, d’exactement toutes vos discussions, même les plus futiles, tous vos baisers, vos câlins. Lorsque vous faisiez l'amour. Tu te rappelles de tout ce qui la concerne. Tu la fixes, attendant sa réponse, mais au lieu de cela, elle te met une gifle. C'est vraiment la dernière chose que tu pensais qu'elle fasse. Elle vient de te frapper. Tu ne dis rien, continuant de la fixer. Tu sens la colère monter en toi. Tu pourrais te dire que tu l'as mérité, que c'est légitime qu'elle soit énervé mais non, il est hors de question que tu la laisses te frapper sans rien dire. Elle te dit qu'elle a besoin d'une dose pour oublier que son ex est un connard de première. Elle t'énerve là. Tu attrapes son bras, le serrant assez fort. La colère a prit le dessus sur toi. « Ne t'avises jamais de refaire un truc pareil ! » Tu la fixes, le regard remplit de colère, serrant son poignet. Pendant quelques secondes tu as oublié que tu avais en face de toi, Talhia, ton seul et véritable amour. Tu finis par réagir. Tu lâches son poignet et te recules. « Rentre chez toi Talhia. » Tu te retournes à nouveau, reprenant ton chemin. Tu as été violent avec elle. Jamais tu n'aurais crus pouvoir l'être. Tu passes ta main sur ton visage en soupirant. Quel con. Elle aurait dû partir, elle aurait dû s'en aller et ne pas venir te voir. Pourquoi elle s'est obstiné à te suivre ? Tu fouilles dans la poche de ta veste et sors un paquet de clopes. Tu en met une entre tes lèvres et l'allumes. Tu n'aurais jamais dû réagir comme ça, elle n'aurait jamais dû te mettre une claque. Et puis, qu'est-ce qu'elle fou là ? Dans toute cette foutu planète, il fallait qu'elle se retrouve dans la même ville que toi. Tu tires sur ta clope et souffles la fumée doucement, essayant de te détendre.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 14:49

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
C'était la colère qui te guidait. Qui te guidait directement vers lui. Tu ne pouvais pas concevoir qu’il t’ait vu et qu’il quitte comme cela. Il tournait le dos à votre passé, à votre amour. C’en était trop! Avait-il la moindre idée de ce que tu avais ressenti lorsqu’on t’avait annoncé qu’il ne voulait plus te voir pendant les heures de visites? Avait-il la moindre idée que la peine que tu as eue lorsque tu dus attendre dans cette salle horrible et qu’il ne s’est jamais montré? Non, il ne le savait pas puisqu’il avait coupé tout contact avec toi. C’est des jours entiers à pleurer que tu passas suite à cette nouvelle. Des jours, des semaines… Tu lui en voulais tellement. Tu lui avais laissé une chance. À lui, à vous deux. Tu avais accepté son monde dangereux, seulement pour qu’il reste avec toi. Aujourd’hui, il te tournait le dos à nouveau. Il te montrait qu’il vivait mieux sans toi. Sans une copine toujours collée à lui. Il pouvait être libre maintenant. Libre de faire ce qu’il veut, avec qui il veut. C’était ce que tu te forçais à te dire, seulement pour le détester davantage. Tu voulais oublier qu’il avait passé un long séjour en prison, qu’il avait un lourd passé… Tu voulais surtout oublié que tu t’inquiétais encore pour lui. Tu ne devais plus rien ressentir d’autre que de la colère. Il ne méritait que cela. Rien d’autre. Tu l’avais alors suivi sans réfléchir à toutes les conséquences que cela pourrait avoir. Tu l’avais suivi, dans le seul but qu’il t’explique. Mais il était plus rapide que toi. Il t’avait devancé avec sa réplique cruelle qui laissait sous-entendre que vous n’étiez que de vulgaires inconnus. Et c’est là que tu l’avais frappé. De toute tes forces, aussi forte que ta colère. Tu laissais place à ton agressivité pour ne pas fondre en larme. Encore là, il était plus fort que toi. Tu le savais, mais tu jouais tout de même avec le feu. Tu voulais son attention complète. Il t’avait alors pris le poignet, le serrant fortement. Tu ne ressentais rien. Ton adrénaline, amplifiée par la colère, ne te faisais plus rien ressentir. Demain, tu auras une marque, c’était presque sûr. « De toute façon, comment veux-tu que j’en aie l’occasion? Tu n’es plus dans ma vie! » Tu voulais seulement le provoquer. Tu te foutais de ce qu’il pourrait faire. Tu voulais lui faire du mal, autant qu’il t’en avait fait. Tu ne te contrôlais plus. C’était tes émotions qui te dictaient ta conduite. Il te lâcha par la suite, continuant son chemin comme si de rien était. C’était une nouvelle fissure à ton cœur. Pourquoi il agissait ainsi? Qu’avais-tu fait de mal, il y a un an, pour qu’il te rejette de cette façon? Cela venait certainement de toi. Tu t’étais si souvent répété cette phrase que tu y croyais maintenant. Il n’y avait pas d’autres explications. Toutes les personnes qui t’avaient quitté l’avait fait par ta faute. Tu le regardas s’éloigner, incrédule. Pourtant, tu dis tout de même, d’une voix assez forte pour qu’il t’entende : « Tu n’es qu’un lâche Jeffrey… » Tu tournas aussi les talons et parti dans ta propre direction. Tu retenais les larmes qui montaient à tes yeux. Tu devais les retenir jusqu’à ton appartement. Tu venais de retourner à la case départ.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 15:12

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu fuis. Tu n'as pas l'habitude de fuir les problèmes, pourtant là, tu préfères t'éloigner d'elle. Tu sais qu'elle va continuer à t'énerver, parce qu'elle est comme ça, tu l'as bien remarqué lorsque vous étiez ensemble. Tu sais très bien que tu as beaucoup de mal à contrôler ta colère, c'est même pour cela que tu as fini en prison une fois de plus avant de la laisser. Tu n'as pas envie de poser la main sur elle, elle ne mérite pas cela. Talhia est une femme géniale, elle mérite tout l'amour du monde et surtout du bonheur. Un bonheur que tu ne peux pas lui donner, c'est justement pour cela que tu l'as laissé. Tu veux qu'elle fasse sa vie sans toi, qu'elle soit heureuse avec autre que toi, même si l'imaginer dans les bras d'un autre homme te rends fou de jalousie. Tu lui dis de rentrer chez elle, parce que c'est le mieux à faire. Tu t'en vas, elle rentre et vous ne vous reverrez plus. Tu sortiras définitivement de sa vie, tu iras travailler ailleurs, dans un autre quartier ou peut être dans une autre ville. Tu ne la reverra plus, ça te ferras mal, tu regretteras sûrement, mais elle serra heureuse et c'est tout ce qui compte pour toi. Tu n'as jamais eu de famille, tu n'as jamais eu d'amour maternelle mais tu veux qu'elle donne cette amour à un enfant à son tour avec un homme qui l'aimera plus que tout au monde. Même si vous seriez restés ensemble, qu'est-ce que vous auriez fait ? Vous marier ? Tu es contre le mariage. Avoir des enfants ? Qu'elle genre de famille seriez vous ? Une maman photographe et un papa dealer. Cet enfant serrait tout sauf heureux. Il ferrait comment à l'école, lorsque sa maîtresse lui demanderait ce que fait son papa ? Non, vous n'aviez pas d'avenir. Alors, tu as pris la meilleure décision. Tu l'a épargné. Tu souffles et commences à partir. Tu entends les bruits de ses pas, elle s'en va aussi. Tu l'entends te dire une dernière chose. Elle te dit que tu es lâche. Tu pourrais la laisser croire cela, mais non, tu ne veux pas. Tu te tournes et la regardes avant de prendre la parole. « Désolé d'avoir préféré m'en aller que gâcher ta vie ! » Tu parles fort. Tu sais qu'elle t'entend. Malgré toi, tu lui explique ton départ. Tu es partis pour son bien et tu n'as pas envie qu'elle pense que tu n'es qu'un connard qui a juste voulu d'une relation courte avant de s'enfuir loin d'elle. Tu aurais aimé avoir un avenir avec elle, mais ce n'était pas possible. La fuite était ta solution, celle que tu pensais bonne mais qui finalement, n'était peut être pas la meilleure. Au fond, elle te manques, elle te manques vraiment. Tu aimerais courir vers elle et la prendre dans tes bras. Lui dire que tu l'aimes et que tu ne voulais pas l'abandonner. Mais pourquoi faire ? Pour qu'elle te pardonnes et que tu repartes quelques mois après parce que tu te rends compte qu'elle n'est pas heureuse avec toi, qu'elle serrait mieux sans toi. Tu baisses les yeux. Pourquoi l'amour est si compliqué ? Tu n'as pas envie de sortir avec elle comme les adolescents, pendant quelques mois. Tu l'aimes bien trop pour lui faire cela. « Je suis désolé Talhia. » Tu murmures. Tu dis cela, mais tu n'as pas vraiment envie qu'elle l'entende. Tu es vraiment perdu pour le coup. Tu n'aurais jamais pensé la revoir et être confronté à la réalité comme cela.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 16:24

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu renonçais déjà! Tu n’avais pas la force de le poursuivre dans toutes les rues de Santa Barbara. Tu n’avais plus assez d’énergie pour en donner à quelqu’un d’autre. Tu n’en avais même pas assez pour toi-même. Tu aurais aimé trouvé un banc pour t’y affaler et déverser toute la peine qui t’emplissait l’être. Tu étais passé à autre chose. Tu avais refait ta vie, tu avais un nouvel emploi, une nouvelle conduite. Tu te lâchais plus souvent, tu sortais, tu t’étais entouré de gens bien… C’était une nouvelle vie qui s’offrait à toi, pour mieux oublier l’ancienne. Tu n’en pouvais plus sinon. Toujours te remémorer les moments passé te vidait de ton énergie. Mais voilà que la vie a décidé de s’en mêler. Elle ne pouvait pas te laisser tranquille. Il faut croire que tu étais une de ses proies favorites.  Certes puisque que tu avais croisé la source même de tout tes tourments. Celui que tu revoyais dans tes rêves qui se transformaient en cauchemar. Il était à nouveau sur ta route, détruisant toute la confiance que tu t’étais rebâtit. Tu t’étais alors éloignée après lui avait dit qu’il était un lâche. Ce que tu pensais véritablement. Il aurait dû venir te voir dès qu’il t’avait aperçu… Non, c’était plus loin que ça. Il aurait dû te laisser venir le voir. Il aurait dû te dire qu’il était sorti et venir te voir à Sligo. Il avait préféré t’ignorer, t’oublier et refaire sa vie comme bon lui semblait. Tu marchais, bien déterminé à l’effacer de ta vie. Il n’y avait plus sa  place et ne l’aura jamais plus. Toutefois, tu entendis ses prochaines paroles aussi clairement que s’il avait été à tes côtés. Tu n’en croyais pas tes oreilles. La colère était une fois de plus remontée dans ton corps. Mais pour qui se prenait-il, à la fin? Il avait le pouvoir de décider pour toi. Tu fis demi-tour et t’approchas de lui rapidement, lui donnant un coup sur l’épaule, beaucoup moins fort que la gifle. « C’est sûr que tu sais mieux que moi, ce qui est bon pour moi! On était un couple, Jeff. UN COUPLE. » Tu t’énervais. Tout ce  que tu aurais voulu lui dire pendant cette dernière année avait enfin la chance de sortir, avait enfin la chance d’être entendu. « Tu ne crois pas que c’est à deux que ça se fait ces choses-là, non? » Tu n’avais pas l’intention de t’arrêter là. Il n’aurait pas la chance de se défiler maintenant que tu commençais. Tu allais enchaîner lorsqu’il te coupa. Désolé… Comment pouvait-il te dire ça après un an d’absence. Pas deux jours, pas une semaine, un an! « Ça ne suffit pas de dire que tu es désolée. Pas après tout ça. » Tu soupires. Tu te calmes tranquillement. Tu ne lui pardonnes pas. Non, loin de là. Tu es toujours en colère, mais tu la laisses seulement gronder à l’intérieur de toi. Tu croises les bras sous ta poitrine, c’était ta barrière pour te protéger de lui, comme tu le faisais à vos débuts, alors que vous ne vous connaissiez pas. C’est ce que vous êtes redevenus : des inconnus. « Je dois savoir: qu’est-ce qui t’a passé par la tête? Tu croyais sincèrement que je comprendrais ton geste? » Non, tu ne le comprenais pas du tout. Tu ne le comprendrais jamais.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 17:09

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Il n'a fallut que quelques minutes avant que ta colère tombe et qu'elle soit remplacé par de la culpabilité. Tu as fais tout cela pour elle, pour la préserver, mais tu aimerais tellement que tout redevienne comme avant. Elle t'engueule, te dis que tu dois sûrement savoir ce qui est mieux pour elle, ironiquement bien sûr. Elle te rappelle que vous étiez un couple. Tu le sais ça, tu sais que vous étiez un couple. Tu te sentais bien avec elle, mais tu ne pouvais juste pas revenir dans sa vie après des mois de prison. Tu ne pouvais pas lui imposé ta présence après de longs mois d'absence. Tu es comme ça, tu penses à elle avant toi, même si ce n'est pas ce qu'elle veut. Elle t'a mis un coup contre l'épaule, mais clairement, tu n'as rien senti. C'est juste une manière pour elle de te montrer qu'elle est énervé contre toi. Tu baisses les yeux, lui disant que tu es désolé. Tu sais qu'il ne suffit pas de t'excuser pour qu'elle te pardonne, mais peut être que au fond, tu ne veux pas qu'elle te pardonne. Tu soupires doucement en l'entendant confirmer ce que tu viens de penser. Elle te dit qu'il ne suffit pas d'être désolée, pas après tout ça. Tu relèves le regard vers elle et la voit devant toi, les bras croisés. Tu encres ton regard dans le sien tandis qu'elle te demande ce qui t'es passé par la tête, si tu croyais sincèrement qu'elle comprendrait ton geste. Non, tu ne pensais pas qu'elle comprendrait. Tu ne demandes pas qu'elle le comprenne. Tu l'as fais, c'est tout. Tu regrettes, mais c'est trop tard. Même si tu la retrouves ici, tu ne veux quand même pas revenir dans sa vie. Tu sais que tu ne feras que la faire souffrir et ce n'est pas ce que tu veux. Il est temps que tu t'expliques. Tu n'en a pas envie. « Non, je n'ai jamais crus que tu comprendrais. » Tu vois à son regard que tu as intérêt de trouver une très bonne explication. Tu tires sur ta clope. Tu lui dois une explication et après, tu quitteras à nouveau sa vie, aussi vite que tu y est rentré. « Quand je suis sorti de prison, je suis venu te voir.. » Tu souffles la fumée de ta clope sur le côté, évitant de lui soufflant dans la figure. « Tu étais avec tes amis, tu souriais et.. » Tu soupires doucement. « Tu avais l'air heureuse, alors je me suis dis que tu étais mieux sans moi. » Tu sais qu'elle ne comprendra pas, qu'elle contredira tes dires. Tu sais aussi que tu n'aurais pas dû tirer des conclusions trop actives, mais cela faisait plusieurs mois que tu ne l'avais pas vu, et la voir heureuse t'avais fais un peu de mal, mais cela t'avais également fais plaisir. Elle était heureuse sans toi et tu ne vois pas pourquoi tu serais revenu dans sa vie. « Ce n'est pas parce que je suis parti que j'ai cessé de t'aimer, je veux juste ton bonheur Talhia. » Tu tires à nouveau sur ta clope. Tu sais que tu n'aurais pas dû dire ça, tu aurais dû retenir ton envie de lui avouer que tu l'aimes encore. Tu as besoin d'elle dans ta vie, mais ce n'est pas pour autant que tu vas la supplier de revenir. Vous n'avez plus l'air d'un couple, mais de deux inconnus, comme au début. Tu sens ton cœur se serrer, cette situation te déplais. Tu n'aimes pas être en face d'elle sans pouvoir l'embrasser, la caresser.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 20:24

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Les mots défilaient tout seul. Si tu avais, autrefois, de la difficulté à t’exprimer sur tes sentiments profonds, aujourd’hui c’était tout autre. Tu lui laissais  savoir que  tu ne comprenais pas, qu’il ne pouvait pas décider pour toi, de ce qui était bien ou non. N’étais-ce pas à toi de décider? Si tu étais en couple avec lui, n’était-ce pas justement parce que tu acceptais son monde par la même occasion? Certes, il t’en avait éloigné le plus possible, mais tu en avais vu des parties. Tu savais dans quoi il trainait et puis, tu avais assisté à son arrestation. Plus rien n’aurait pu te surprendre après cela. Jeffrey en avait décidé autrement, il avait seulement mit fin à votre relation. Peut-être pensait-il bien faire, mais ça n’avait pas du tout été le cas. Cela faisait bizarre de le voir, de l’avoir près de toi… Et dire que lorsque vous aviez commencé à être ensemble, vous étiez inséparable. Toujours à vous toucher, vous embrasser. Tu n’avais jamais ressenti avec un autre ce que tu ressentais avec lui. Tu prenais le temps de l’observer tout en lui parlant. Il avait un peu changé. Il avait vieillit, ses cheveux étaient plus longs. Il était comme le Jeff dans tes souvenirs tout en ne l’étant pas. Tu n’avais plus l’impression de le connaître. C’était quelqu’un d’autre avec son visage à lui, avec sa voix. Tu reprenais tranquillement ton calme, en apparence. Tu conservais ce goût amer au fond de ta gorge. Ce bonheur que vous aviez tous les deux n’est plus et à voir comment les choses se déroulaient entre vous deux, il ne reviendra jamais. Jeffrey commença alors son explication sur sa façon d’agir. Il expliqua un peu plus en détails son départ de prison. Il te décrit le moment qu’il t’avait eu, ce qu’il en avait pensé. Tu te rappelas les semaines qui avaient suivi votre dernière rencontre. Tu étais inconsolable. Tu ne sortais plus de chez toi. Tu ne faisais plus rien. Tu survivais au lieu de vivre. Puis, tu t’étais remis. Tu t’étais fait la promesse que plus personne ne t’abandonnerais. Tu voulais changer et c’est ce que tu fis. « Sais-tu combien de temps j’ai passé enfermé avant de recommencer à sourire et à rire? C’est facile de dire que je suis mieux sans toi. Tu n’as plus à faire d’effort pour que nous ça fonctionne. » Tu avais tant à dire, à lui reprocher. Rien ne t’apaisait dans ses paroles, c’était tout le contraire. « Comment je pouvais être mieux qu’être avec mon copain? Si tu t’étais donné la peine de venir me voir… » Tu sentais ta voix trembler. Tu ne devais pas pleurer, c’était une nouvelle promesse que tu te faisais. Tu te raclas la gorge, baissant la tête. Tu repris contenance et la relevas pour ancrer de nouveau ton regard dans le sien. Ces dernières paroles te secouèrent. Venait-il de dire qu’il t’aimait encore? Pourquoi cela te faisait-il du bien de l’entendre, non il ne le fallait pas. Ton visage resta de marbre. Rien n’y paraissait excepté ta colère. Tu ne savais pas trop quoi répondre à cela. Ton bonheur, il l’avait gâché il y a un an. Tu détournas ton regard de lui. C’était trop dur à tenir après ça. « Tout pourrait être totalement différent… » Tu n’aurais pas dû l’aborder, finalement. Tu n’étais pas prête à attendre tout ça, tu t’étais plus forte que tu ne l’étais.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 21:01

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu n'aurais jamais pensé tomber sur elle ce soir. Tu pensais que ce serrais une soirée comme les autres, deux ou trois clients avant d'aller chercher Malia. Tu avais d'abord essayé de fuir, mais tu avais finis par t'arrêter. Tu te retrouves donc face à elle, en train de lui expliquer quelque chose dont tu ne voulais pas parler il y a même pas une semaine. Tu voulais t'enfuir, sortir à nouveau de sa vie. Mais, tu es là, tu lui expliques que tu l'as vu heureuse et que tu ne voulais pas retourner dans sa vie parce que tu pensais qu'elle était mieux sans toi. Elle te fais comprendre qu'elle a passé du temps enfermé lorsque tu étais en prison. Elle te fais la morale, tu le mérites. Tu gardes les yeux baissés. Tu veux lui dire, tu ne devrais pas, mais tu le veux. Alors, tu finis par céder à la tentation, tu lui avoues que tu l'aimes encore. Tu vas encore tout chambouler dans sa tête, tu le sais très bien. Tu n'as pas le droit de lui dire ça et de quitter sa vie juste après, pourtant c'est ce que tu comptes faire. Tu continues de fumer. Il est vrai que tu n'as pas fais d'efforts, tu as mal agis lorsque tu étais en prison. Mais, quand elle venait te voir, tu voyais bien que cela lui faisait du mal. Elle te disait le contraire, mais tu voyais dans ses yeux que cela la tuait. Tu ne pouvais pas la laisser comme cela, si ? Elle te fais par de sa pensée, elle te dit que tout pourrait être différent. Tu secoues la tête négativement, mais elle ne le voit pas. Elle a tourné sa tête, posant son regard ailleurs que sur toi. Tout ne peut plus être différent maintenant, pas maintenant que tu l'as abandonné. « Je suis sûr que tu as commencé à refaire ta vie.. » Tu tires sur ta clope une nouvelle fois, regardant sur le côté à ton tour. Tu n'aimes pas cette situation, tu n'aimes pas ce que tu vas dire, mais c'est pour son bien. « Et tu vas continuer. Je vais repartir et tu trouveras quelqu'un qui te rendras heureuse.. » Tu fais tomber le mégot de clope et l'écrase à l'aides de ton pied sur le sol. « Heureuse comme je ne saurais jamais le faire. » Tu lève ta main et attrapes son menton, la forçant à te regarder. « Ça ira Talhia.. » Tu essayes de la rassurer, même si tu sais qu'elle va sûrement te rejeter. Tu n'essayes pas de l'embrasser, car elle te rejettera. Tu te contentes de déposer un baiser sur son front. « J'y veillerais, mais de loin. » Tu lâches son menton et te recules. Il est temps que tu t'en ailles, que tu la laisse tranquille. Que tu la laisses vivre par elle-même. Maintenant qu'elle a eu ses explications, maintenant qu'elle sait que tu fais cela pour elle, même si elle ne le comprend pas. Il est temps qu'elle passe à autre chose et elle n'y arrivera pas tant que tu ne sauras pas totalement sortis de sa vie. Tu as du mal à te décider, tu as envie de rester avec elle, tu as envie de vous laisser une nouvelle chance mais en même temps, tu sais qu'elle n'arrivera sûrement pas à te pardonner, qu'elle gardera la peur que tu l'abandonnes à nouveau. Tu ne veux pas qu'elle vive dans la peur. Tu encres ton regard dans le sien, il est vide, sans aucunes émotions.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 21:45

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
C'est vrai que chaque visites avaient été un supplice. Ce n’était pas comme au cinéma ou dans les séries télé. Ce n’est pas drôle, ce n’est pas des rencontres où à chaque fois elles sont fabuleuses. Non, même si elle aimait son copain de tout son cœur, aller le voir dans cet horrible habit de prison, derrière cette vitre qui les séparait, cela la tuait à petit feu. Ce n’était pas humain. C’étaient des animaux en cage à plus grande échelle. Il faisait pitié à voir. Il n’avait aucune chance de contact humain. Impossible de poser sa main sur lui, de l’embrasser, de respirer son odeur. Il y avait des jours où vous n’aviez rien à vous dire. Que disait-on à quelqu’un qui avait perdu sa liberté? Malgré tout, tu avais persisté pour aller le voir à chaque fois. Parce que c’était ça ta vision du couple : faire des compromis pour la personne qu’on aime. Jeffrey t’avait donné sa confiance, tu ne pouvais pas le laisser tomber. C’était ce que tu pensais. Ce ne devait pas être la vision de Jeff, car lui, il l’avait brisé ta confiance. Il t’avait abandonné. C’était affreux comme sensation. Cette impression de rien valoir. De n’être qu’un objet qu’on peut facilement jeter à la poubelle. Pourtant, il venait de t’avouer qu’il ressentait toujours quelque chose pour toi. C’était cruel. Tu retrouvais encore prise entre ce que tu devais faire et ce que tu voulais faire. Écouter ton cœur, tu te jetterais dans ses bras, tu retrouverais la chaleur de son corps, tu ne le quitterais plus. Ta tête refusait catégoriquement de l’approcher. Il était toxique pour toi. Tu avais pourtant laissé parler ton cœur en commençant cette phrase que tu étouffas par ta raison. Tu l’écoutas attentivement lorsqu’il prit la parole. Chaque mot te transperçait le cœur. Oui, tu avais recommencé à refaire ta vie. Tu recommençais à voir d’autres personnes, mais il était toujours là. Dans ta tête, dans ton cœur. C’était comme une ombre qui te suivait. Il te dit que tu allais refaire ta vie. Que tu devais le faire avec quelqu’un d’autre. Pensait-il que tu n’y avais pas pensé? Que tu allais l’attendre jusqu’à ta mort? Bien sûr que non. Toutefois, il était encore trop présent en toi pour te laisser aller. C’était comme un deuil lent. Pourquoi répétait-il qu’il ne pouvait pas te rendre heureuse? Il l’avait pourtant fait le temps de votre relation. C’était la fin qui avait tout gâché. Lorsqu’il te prit le menton, ton corps en entier reçut une décharge électrique. Tu ne pouvais plus détourner le regard. Vos yeux étaient liés. Tu le regardais avec défi. Tu le défiais de tenter un quelconque geste sur toi. Il déposa doucement tes lèvres sur ton front. Ton corps vibra au contact. Pourquoi te faisait-il encore autant d’effet? Ces dernières paroles te ramenèrent à la réalité. Elles brisaient ce minime instant de magie. De ta main, tu retiras celle de Jeff de ton menton. Le geste fut brusque et rapide. « T’as pas le droit de dire ça! Pour qui tu te prends? Tu ne veux plus être dans ma vie, alors sors! Tout de suite! » Tu ne le pensais pas, mais il t’avait énervé. Tu n’en pouvais plus. Il jouait avec ton cœur. Des larmes silencieuses roulèrent sur tes joues. « Tu ne peux pas dire que tu vas y veiller de loin, Jeff. Tu ne peux pas! Tu y es ou tu n’y es plus dans ma vie! Je t’ai déjà constamment dans la tête et dans le cœur, je n’ai pas besoin de savoir que tu rôdes, réellement, près de moi. » Tu essuies rapidement les larmes, tu étais si en colère que tu en tremblais.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Dim 20 Avr - 22:12

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu fais tout cela pour la préserver, mais au fond, tu lui fais du mal et à toi aussi. Vous vous déchirez, alors que vous venez de vous revoir après un an. Tu te doutais bien qu'elle ne prendrait pas bien ce que tu lui disais. Tu savais que cela l'énerverait, parce que tu lui dis adieu sans vraiment la quitter. Tu ne peux pas la quitter, c'est trop dur. Tu as besoin d'elle malgré tout. C'est la seule personne que tu as su aimer dans toute ta misérable vie, il t'est juste impossible d'imaginer la laisser partir trop loin de toi maintenant que tu la revue. Elle t'a laissé déposer un baiser sur son front, un simple contact qui avait réussi à faire battre ton cœur. Elle te rejettes maintenant. Elle retire ta main assez brusquement. Elle te dit que tu n'as pas le droit de lui faire cela, que si tu ne veux plus être dans sa vie, tu dois en sortir, tout de suite. Tu aimerais approuver ce qu'elle dit et partir sans te retourner, ce serrait tellement plus simple de faire cela au lieu de vous déchirer de cette façon. Elle est vraiment en colère pour le coup. Tu ne ne l'a jamais vu comme cela. Tu sens ton cœur rater un battement lorsque tu vois des larmes couler sur ses joues pendant qu'elle te cries dessus. Elle pleure et c'est de ta faute. Elle t'avait pourtant mis au défi de ne pas la faire souffrir. Défi raté. Elle te dit que tu n'as pas le droit de dire cela, que c'est soit tu es dans sa vie, soit tu n'y est pas. Elle t'avoue t'avoir constamment dans la tête et dans le cœur et qu'elle n'a pas besoin de savoir que tu rôdes près d'elle. Tu la vois trembler, il faut qu'elle se calme. Tu ne prends même pas la peine de répondre à tout ce qu'elle te dit. Tu t'approches d'elle et la colles à toi, serrant tes bras autour d'elle. Tu la sens pleurer contre ton torse, ce qui te brises le cœur. Tu n'aurais jamais dû la laisser, tu n'aurais jamais dû lui faire autant de mal. Tu passes ta main dans ses cheveux, la laissant se calmer progressivement. Tu sens tes yeux se remplir d'eau à ton tour. Tu regrettes tout ce que tu as fais, tu l'aimes. Tu sais pourtant qu'il est trop tard pour regretter. Tu souffles doucement, essayant de faire disparaître l'humidité de tes yeux. Elle pleure à chaudes larmes et tout est de ta faute. Tu as sûrement fais la plus grosse connerie de ta vie. Toutes les personnes qui t'avaient dit que tu n'est pas capable d'aimer quelqu'un et de la rendre heureuse avaient finalement raison. « Chhut, calme toi. » Tu essayes d'être rassurant, même si tu sais que dès lors qu'elle aura retrouvé ses esprits, elle te rejetteras. Tu la sens se calmer. Tu ne peux pas revenir dans sa vie si même l'idée que tu vieille sur elle la met dans cette état-là. Tu reviendrais dans sa vie, si tu serais sur de ne plus jamais lui faire de mal, de ne plus jamais l'abandonner. Mais, avec tes métiers, tu n'es pas à l’abri de retourner en prison et cette fois-ci pour toujours. Tu n'oublies pas que vous ne pourrez sûrement pas avoir d'avenir, mais tu as envie de la voir se réveiller le matin, à tes côtés. Cela te touches plus que tu le pensais. Tu pourrais lui expliquer ce qui te fais peur, lui expliquer que tu as l'impression de tout faire mal avec elle et que tu ne pourras que la faire souffrir. Tu pourrais lui expliquer tout cela, mais tu ne veux pas lui faire encore plus de mal, tu ne veux pas qu'elle pleure encore plus. Tu l'aimes bien plus que tu le pensais. Tu ne dis plus rien, tu te contentes de profiter de ce contact, de ce moment de calme qui ne durera pas.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Lun 21 Avr - 2:59

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
C'Tu avais cédé. Tu n’avais pas réussi à tenir la propre promesse que tu t’étais faite : ne pas pleurer. Tu ne voulais pas être faible à ce moment précis. À ce moment où tu voulais lui montré qu’il te mettait en colère, que tu lui en voulais. Tu avais voulu lui faire autant de mal qu’il t’en avait dans la dernière année, mais ça s’était joué contre toi. En plus, de t’être laissé approcher par lui, après l’avoir laissé te prendre le menton, après l’avoir laissé te déposer un doux baiser sur ton front, tu fondais en larmes devant lui. C’était encore toi qui avais mal. Toutes tes émotions se mélangeaient en toi. Tu ne savais plus où donner de la tête, entre ton cœur et ta raison. Entre ton amour et ta colère. C’était cette dernière émotion qui avait pris le dessus. Tu criais. Tu laissais aller ton dernier cri du cœur. Car il n’en aura pas d’autre. Il allait quitter ta vie une bonne fois pour toute. Tu le lui demandais à présent. Tu ne le voulais pas près de toi, s’il ne voulait pas te parler, s’il voulait t’ignorer. Tu ne voulais pas nécessairement revenir en couple avec lui. Non, car la confiance, il en avait plus. Plus du tout. Tu savais que vous ne pourriez pas être ami. Que pourriez-vous être? Alors, c’était la fin? C’était peut-être ce que tu attendais : que vous mettiez fin à cette relation. Qu’il n’y aille plus de "peut-être", de "si"… Tu ne voulais plus te demander si c’était lui quand ton téléphone sonnait. Tu ne voulais plus avoir ton cœur qui bat la chamade lorsqu’on cogne à ta porte, en pensant que c’était lui qui revenait. Non, tu ne voulais plus rien. Alors c’était vraiment fini. Pourtant, une partie de toi ne le voulait pas. Tu avais terminé ta tirade en avouant que tu pensais encore à lui, en avouant qu’il était toujours dans ton cœur. Nouvelle défaite de ta part. Il pouvait en faire ce qu’il voulait maintenant. Tu essais de te reprendre, tu essuies rageusement les larmes qui barbouillent ton visage d’ange. Tu le fixes dans les yeux durant tout ça. Tu veux maintenant qu’il voit ce que ça t'a fait cette rupture... Tu n’avais pas prévu la suite. Tu ne penserais pas qu’il oserait. En moins de deux tu te retrouveras dans ses bras. Il t’avait agilement collé à lui. Tu pouvais sentir son corps contre toi, comme avant. Comme tout ce que vous aviez perdu. À cette pensée, tu succombas. Tu laissas aller tes pleurs contre son torse. Tu retrouvais son odeur que tu n’avais pas oubliée en un an. Tu te laissais aller, tout ce que tu avais retenu depuis si longtemps sortait à ce moment précis et il te consolait, sans que tu ne lui demandes. Instinctivement tu déposas tes mains à son torse. C’était des gestes qui revenaient du temps que vous étiez en couple. Tu retrouvais des vieilles habitudes que vous aviez. Tu te retiens toutefois de laisser parcourir tes mains à son cou. Non, ça c’était trop. Tu te calmas petit à petit. Tu avais cessé tes sanglots, seules quelques larmes coulaient encore silencieusement. Tu restas toutefois plus que nécessaire dans les bras de Jeffrey avant de te détacher de lui. Tu passas une main dans tes cheveux. Tu semblais gênée par ce qu’il venait de se passer. Tu ne savais plus comment agir, quoi dire. Tu baissas la tête. Tu n’avais plus cette audace d’accrocher ton regard au sien. « Alors, c’est tout? C’est ici qu’on se dit aurevoir? » Ce que tu allais dire par la suite, te faisait atrocement mal. « Pour de bon? »  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Lun 21 Avr - 10:46

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu n'as pas envie de la faire souffrir encore plus que tu l'as fais auparavant. Tu vois bien qu'elle a souffert de ton absence, de ton départ. Tu es parti sans lui dire au revoir, tu es parti pour son bien mais au final, tu as souffert et elle aussi. Ton cœur te supplie de rester avec elle mais ta conscience elle, te dis de partir tout de suite. La voir pleurer t'as vraiment fait comprendre que tu avais fais une connerie. Tu l'as prise dans tes bras et tu as essayé de la rassurer. Ce contact te rappelles tellement ceux d'avant ton séjour en prison. Vous étiez bien ensemble. Mais, ton séjour l'a fait souffrir.. Tu ne veux pas que cela recommence.. Tu sais que tu finiras ta vie là-bas de toute façon que ce soit dans celle de Santa Barbara ou dans une autre. Talhia était un peu ton pilier, celle qui te calmais. Tu avais arrêté de coucher à droite à gauche. Tu avais arrêté tes soirées où tu finissais à moitié mort sur un trottoir. Mais, lorsque tu avais su pour Hayden et Aislinn, tu n'avais pas su te contrôler. Aislinn était quelqu'un d'important pour toi à l'époque, tu refusais catégoriquement que quelqu'un lui fasse du mal.  Cela fait un an que tu n'as pas de nouvelles d'elle, mais tu sais qu'elle s'est débrouillé. Tu passes ta main dans les cheveux de ton seul amour. Tu sens qu'elle se calme. Tu sais bien que Talhia  n'est pas du genre à montrer ses sentiments, elle n'est pas du genre à pleurer devant quelqu'un. Si ce soir, elle a craqué comme cela, c'est qu'elle a dû garder tout ce qu'elle ressentait pendant un long moment. Tu sens son odeur, tu fermes les yeux. Tu profites simplement de son corps contre le tien, de ses mains contre ton torse. Tu l'aimes, plus que n'importe qui, mais tu as toujours ces doutes. Tu la sens se dégager de tes bras, tu ne cherches pas à l'en empêcher. Tu la regardes en silence, elle n'ose même pas te regarder. Elle baisse la tête. Tu l'observes, elle te fais penser à une petite fille qui doit être consoler. C'est son côté sensible, pas faible. Elle te demande si c'est ici que vous vous dites au revoir, pour de bon. Tu baisses la tête à ton tour, réfléchissant. Tu devrais lui dire que oui, tout est fini, que tu t'en vas pour de bon. Mais, tu en es incapable. Tu relèves la tête. « C'est ce que tu veux ? » Tu murmures. Tu t'approches d'elle et colles ton front à sa tête. « Je n'ai pas envie de partir.. » Tu chuchotes contre elle. Tu n'essayes pas d'avoir d'autres contacts avec elle. « Mais,  si tu me le demandes, je partirais.. Pour de bon. » Tu es perdu, tu ne sais pas quoi faire. Alors, tu lui laisses le choix. Tu ne sais pas ce qu'elle va décider, mais dans tout les cas, tu respecteras son choix.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Mer 23 Avr - 1:24

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu ne savais pas à quoi tu avais pensé en lui posant cette question. Voulais-tu réellement la réponse. Étais-tu réellement prête à l’entendre? Et s’il te disait qu’il ne voulait plus de toi, définitivement, comment allais-tu réagir? Tu savais maintenant où il se trouvait. Tu savais qu’il n’était plus en prison et de ce que tu voyais, il semblait bien. Bien. Bien sans toi. Tu ne faisais plus partie de sa vie à présent et il allait bien. Il pouvait dire que c’était pour toi qu’il s’était éloigné, mais en même temps, c’était facile à dire maintenant. Comment pourrais-tu lui faire confiance de nouveau dans tout ce qu’il allait te dire, dans tout ce qu’il ferait? Malgré ces pensées qui te submergeaient l’esprit, tu l’avais laissé te prendre dans ses bras. Là où tu éclatas en sanglot. Pourquoi agissait-il de cette façon? Pour mieux te troubler? Tu étais restée tendue à ce contact, pour plus facilement t’y abandonner. C’était de tonnes de souvenirs qui étaient revenues à la surface. Tu lui en voulais de te faire encore cet effet-là. Ça aurait été plus facile si tu n’avais plus rien ressentis, si le revoir ne t’avait rien fait. Tu aurais aimé être passé à autre chose comme tu pensais l’avoir fait. Mais de le voir, ce soir, dans cette rue, avait fait ressortir ce que tu tentais d’enfuir le plus loin possible dans ta tête et dans ton cœur. Vos deux corps s’étaient collé l’un à l’autre, comme s’ils étaient plus forts que vos sentiments. Tu n’aurais pas pu te contrôler et rester à distance, c’était attractif. Tu l’as laissé te toucher les cheveux, respirer ton odeur, profiter de ta chaleur… Tu en avais fait tout autant. Tu avais déposé instinctivement tes mains sur son torse… Avant de reprendre tes esprits et de te détacher de lui. Et c’est là que tu avais posé cette fameuse question que tu avais regrettée au moment même où elle avait sortie d’entre tes lèvres. Tu retrouvas la force de le regarder lorsqu’il te posa une question en retour. Si c’était ce que tu voulais? Tu ignorais complètement ce que tu voulais. Tu devais te protéger face à lui. Il avait le pouvoir te blesser, tu le savais maintenant. Même s’il confirmait que cela venait d’une bonne intention. Tu avais de la difficulté à l’accepter et tout effacer. Pourtant, tu ne bougeas pas lorsqu’il revient près de toi et colla son front au tien. Ton cœur se serra lorsqu’il dit qu’il ne voulait plus partir. Tu avais envie de lui dire que c’était trop tard : qu’il l’avait déjà fait. C’était le genre de parole qui refaisait monter ta colère. Tu te reculas. Tu devais réfléchir, sans être influencée par sa présence qui t'envoutait, par ce que tu ressentais. « Je te mentirais si je te disais que j’ai envie que de te voir partir… Ça serait aussi un mensonge de te dire que je veux absolument que tu restes. » Tu étais très franche sur ce coup. Il fallait qu’il comprenne que tu étais tout aussi perdue que lui. « Il y a une heure, tu n’étais plus dans ma vie, pour de bon. Et te voilà, devant moi… Je n’ai plus confiance Jeff. Pas après ça. Je sais pas comment ça pourrait fonctionner, nous deux. » Tu étais, une fois de plus, très franche. Tu avais pris de la confiance avec le temps. Tu n’avais plus peur de dire les choses comme elles étaient. C’était à lui de faire des efforts maintenant.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Mer 23 Avr - 14:07

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu es toujours aussi perdu, malgré que tu veuilles qu'elle revienne dans ta vie et que tu reviennes dans la sienne. Est-ce vraiment la meilleure idée que tu as ? Est-ce vraiment cela que tu dois faire ? Doit-tu écouter ton cœur au lieu de ta conscience ? Tu as toujours écouté ta conscience, parce que ton cœur ne battait plus pour personne. Mais, Talhia est celle qui a su conquérir ton cœur et le faire revivre. Alors, c'est qu'elle en vaut la peine non ? Elle vaut la peine que tu fasses des efforts, que tu fasses tout pour qu'elle te refasse confiance, pour qu'elle te pardonne. Elle vaut la peine que tu abandonnes tout pour elle. Parce que si elle te le demanderait, tu le ferrais sans hésiter. Tu n'es jamais tombé amoureux de quelqu'un avant elle, alors, est-ce comme les premiers amours des autres ? Cela dure-t-il que quelques années ? Tu te poses bien trop de questions et tu n'as pas assez de réponse. Mais, ce dont tu es sûr, c'est que ton cœur bat bel et bien pour elle et que tu ne peux pas la laisser partir sans avoir tenté ta chance. Quand tu l'as vu pleurer, tu as senti ton cœur se serrer. Elle ne devrait pas pleurer, personne ne devrait la faire pleurer. Parce que c'est une fille géniale, parce que c'est une princesse et que les princesses ne pleurent pas, ne souffrent pas. Tu es la cause de ses larmes et c'est sûrement cela qui te fais le plus mal. Tu sais qu'elle a souffert et qu'elle souffre par ta faute. Lorsqu'elle a fondu en larmes dans tes bras, tu as essayé de la rassurer. Tu ne la jamais vu pleurer. Parce que Talhia est une femme forte, elle ne pleure pas pour rien. Tu t'es rendu compte que tu as brisé son petit cœur et tu le regrettes, un peu trop tard. Elle t'as par la suite demandé si tout était fini. Tu ne peux pas te faire à cette idée, alors, tu lui a demandé si c'était ce qu'elle voulait. Tu ne veux plus cela, tu ne veux plus quitter sa vie mais si elle te le demande, tu partiras, à nouveau. Tu as collé ton front au sien. Elle se recule. Tu la regarde. Elle te dit qu'elle te mentirait si elle te disait qu'elle avait envie de te voir partir, mais qu'elle mentirait également si elle te dirait qu'elle voulait absolument que tu restes. Elle a l'air perdu à son tour tandis que toi, tu as fais un tris dans ce que tu désires et ce que tu dois faire. Tu veux la récupérer et tu feras tout pour y arriver. Tu te contentes de hocher la tête, pour lui montrer que tu comprends. Elle continue sur sa lancée, elle te dit qu'il y a une heure, tu n'étais plus dans sa vie pour de bon et que maintenant tu es là. Elle rajoute aussi qu'elle n'a plus confiance et qu'elle ne sait pas comment ça pourrait fonctionner, vous deux. Tu gardes les yeux sur elle. Tu as perdu sa confiance et c'est normal, après l'avoir abandonné. Tu mets les mains dans tes poches, baissant les yeux. Tu réfléchis, tu ne sais pas vraiment quoi dire. Tu n'es pas du genre à supplier quelqu'un de te reprendre, même elle. Tu n'as jamais été comme ça, tu n'es pas comme ça et tu ne le serras sûrement jamais. Mais là, si tu veux qu'elle t'accepte, il faut que tu mettes ta fierté de côté. Tu soupires doucement, prenant un peu de courage. Tu relèves les yeux vers elle. « Je comprend que tu n'ai plus confiance mais.. Laisse moi juste une chance.. »  Tu n'aimes pas faire ça, mais tu continues de te dire qu'elle en vaut la peine. « Une chance de te prouver que je suis plus le même, que je mérite ton amour et de récupérer ta confiance. » Tu ne peux vraiment pas faire mieux. « Laisse moi une chance... Laisse nous une chance.. » Si elle refuse, ce serra alors fini. Tu ne pourras plus rien faire d'autre. Tu ne peux pas vous laisser une chance tout seul, il faut qu'elle le veuille aussi. Un couple se fait à deux, les décisions se prennent à deux. Chose que tu as comprise maintenant, mais que tu n'avais pas comprise à l'époque.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Ven 25 Avr - 12:15

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Ce n’était pas si simple. Tu ne pouvais pas seulement y aller avec ce que te dictait ton cœur. C’était trop facile de laisser tomber, de tout pardonner et de recommencer à zéro. Étais-ce de l’orgueil mal placé qui t’empêchait de succomber et d’agir selon tes propres désirs? Peut-être… Mais c’était surtout que tu étais blessée. Profondément blessée. Son refus de te voir avait ravivé en toi d’anciennes blessures qui n’avaient jamais guéries. Tu avais laissé Jeff te briser une fois, tu n’en voulais pas une deuxième. Penser comme cela, c’était revenir dans tes vieilles habitudes de fille sage et sensée. Celle qui ne faisait jamais rien de travers. Celle qui fait ce qu’elle doit faire pour ne pas à avoir mal. C’était de retourner derrière ta forteresse que de ne pas écouter ce que te disait ton coeur et ce qu’il te dit c’est de rester-là, près de lui, ton front contre le sien. C’était de lui faire part qu’une partie de toi le voulait toujours plus que tout. C’était de le prendre dans tes bras et croire que tout allait bien aller. Mais tu t’étais reculée. Tu avais fait deux pas vers l’arrière, brisant, par la même occasion, le contact entre vous. Tu avais parlé avec franchise, exprimant tes doutes. C’est ce que tu pensais réellement. Cette fois-ci tu n’avais pas baissé le regard, c’était trop important pour que tu te défiles. Puis, il avait, à son tour, pris la parole. Il comprenait. Il comprenait que tu n’avais plus confiance et seulement ça, c’était un pas vers l’avant pour vous deux. Il n’essayait pas à nouveau de se justifier ou il n’était pas fâché de ta franchise. Il te comprenait et t’écoutait attentivement. Pour ça, tu lui en étais reconnaissante. Il voulait une chance de se rattraper. En était-il capable? Ce n’était pas qu’une simple dispute de couple votre histoire, c’était un abandon d’un an. Il s’en ait passé des choses en un an. La preuve : vous vous retrouvez tous deux à Santa Barbara, alors qu’avant, vous viviez votre relation en Irlande. Une chance… C’était si tentant. N’était-ce pas être naïve que de lui redonner une chance? Avec la réplique qu’il t’a lancée juste avant que tu ne le frappes, tu as deviné qu’il était toujours dans son monde de trafiquant de drogue. C’était à prendre en compte aussi. La situation qui vous a séparé, pouvait encore se produire. Ah!... Pourquoi c’était si difficile de faire ce choix? Jeff continuait de parler pendant cette guerre mentale que tu avais. Ses mots te touchaient. Plus que tu ne l’aurais pensé. Tu soupiras, prenant ta tête entre tes mains. Il fallait que tu décides. Ta réponse allait marquer le nouveau tournant de votre relation. Tu passas une main dans tes cheveux, comme si ce geste pouvait te remettre les idées claires. Tu soupires, recroisant tes bras sous ta poitrine. « Ce n’est pas l’envie qui manque, je t’assure… Mais ce n’est pas suffisant. » Cela sonnait plutôt négatif et ce n’est pas ce que tu voulais. « Je… Je ne veux pas être en couple avec toi. Pas comme ça, pas tout de suite, du moins. » Ces derniers mots étaient les plus importants. C’était l’ouverture pour cette chance que Jeffrey demandait. Car elle allait lui en laisser une. Peut-être pas comme il se l’était imaginé, mais s’en était une, en quelque sorte. « Je ne veux pas qu’on s’ignore si on a à se recroiser. Je ne veux pas non plus couper tous contacts avec toi » Pour le reste, tout dépendait de lui. Elle acceptait de lui refaire une petite place dans sa vie, même si, pour le moment, ce n’était pas sous le statut d’amoureux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Lun 28 Avr - 20:42

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Ton discours avait bien changé en l'espace de quelques heures. Lorsque tu l'as croisé, tu faisais mine de ne pas la connaître et maintenant, tu lui demandes une seconde chance. Tu lui demande de te laisser lui prouver que tu peux la rendre heureuse mais même toi tu ne sais pas si tu en es capable. C'est vrai quoi, c'est pas ton truc tout ça. Le bonheur, le romantisme, l'amour. Tu es loin d'être un expert en ces domaines. Tu es bien meilleur en drogue et en sexe. Alors, comment peux-tu oser lui demander une seconde chance ? De plus, tu ne la mérite pas. Qu'à tu fais pour la mériter ? Rien du tout. La revoir t'as fait comprendre que tu as besoin d'elle dans ta vie. Pour la première fois de ta vie, toi, Jeffrey, tu as besoin de quelqu'un. Tu n'aurais jamais crus que cela arriverais un jour. Tu n'aurais jamais crus devenir indépendante d'une personne, aussi vite. Elle a su te dompter comme disait ta dernière mère adoptive. Son changement de comportement envers toi, de caractère t’intègre et te plaît encore plus. Talhia t'a toujours plu, même si tu savais qu'elle avait une vie bien rangé, qu'elle était calme et douce. Cela ne te dérangeait pas, qu'elle soit l'inverse de toi. Vous vous complétiez mais désormais, tu as l'impression d'avoir une personne que tu viens de rencontrer devant toi. C'est le même visage, le même corps, la même odeur. C'est la même femme, mais différente. Rien ne sera pareil qu'avant, mais tu veux recommencer, débuter une nouvelle histoire avec elle. Tu aimerais qu'elle accepte et que tout redevienne normal, mais ça ne marche pas comme cela, pas du tout même. Elle te dit qu'elle en a envie, mais que ce n'est pas suffisant. Tu baisses les yeux. C'est maintenant que tu pars et que vous vous quittez pour toujours ? Non, tu ne peux pas le croire. Elle rajoute qu'elle ne veut pas être en couple avec toi, pas tout de suite. Tu lèves les yeux vers elle. Qu'est-ce que cela veut dire ? Tu as un peu de mal à comprendre.. Elle a l'air de se contredire. Tu ne dis rien, te contentes de la regarder. Elle te dit qu'elle ne veut pas que vous vous ignorez si vous vous recroisez. Elle dit qu'elle ne pas couper tout contact avec toi non plus. « Je ne veux pas être en couple avec toi, je veux juste te prouver que je t'aime. » Tu laisses un petit soupire s'échapper de ta bouche. Ce n'est vraiment pas le genre de choses que tu as l'habitude de faire. « Que je t'aime comme je n'ai jamais aimer personne d'autre. » Tu cherches son regard, tu veux qu'elle comprenne qu'il n'y a eu qu'elle et qu'il n' y aura qu'elle. C'est ce que tu comptes lui prouver. Tu sens ton portable vibrer sur ta cuisse, mais tu ne t'en préoccupes pas pour le moment, tu restes concentré sur Talhia.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Mar 29 Avr - 23:31

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Était-ce stupide de lui laisser une chance, alors que tu savais pertinemment que tu pouvais à nouveau souffrir? Avais-tu déjà oublié tous ses moments où tu étais inconsolable en sortant de ta visite en prison? Avais-tu oublié ce fameux jour où on t’avait annoncé « Monsieur Millers ne désire plus recevoir de vos visites… »? Celui qui t’avait plongé dans une déprime si profonde que te refusais de sortir de chez toi? Il semblerait que oui, puisque tu venais de lui laisser une deuxième chance. Le genre de chance qu’il n’aura pas une deuxième fois. Tu pouvais essayer de lui pardonner –ce qui n’était pas encore fait –mais s’il fallait que cela se reproduise, il ne pourrait plus jamais entrer dans ta vie. Ta confiance en lui était déjà plus que fragile, il ne fallait pas la briser de nouveau. Ce serait irréparable. Tu venais de lui annoncer que tu ne voulais pas de lui comme copain, mais qu’il y avait encore de l’espoir, s’il se rachetait. Selon toi, c’était à lui de faire les efforts et non le contraire. Tu avais ajouté, par la suite, que tu voulais que vous gardiez contact. Tu ne savais pas à quoi allait ressembler votre relation dans ce nouveau départ. Cela faisait bizarre de te dire que vous alliez vous voir sans être aussi proche qu’avant. Sans vous toucher, sans vous prendre dans vos bras. Vous seriez comme des… amis? Pourriez-vous être des amis? Non, car les sentiments étaient là. Même après cette dernière année, quelque part au fond de toi, Jeffrey faisait encore battre ton cœur. Ça, tu ne l’avais pas oublié. Le voir à ce moment même te le rappelait. Il te faisait toujours autant d’effet, il créait en toi encore toutes ses sensations. Ce dernier accepta de ne pas être en couple. Il te confirma alors qu’il voulait te prouver qu’il t’aimait, plus que n’importe qui d’autre. Comment résister à de telles phrases? Tu voulais y croire, plus que tout. Tu voulais qu’il te le prouve toujours un peu plus chaque jour, jusqu’au moment où toi aussi tu le lui prouverais. Il était une exception. Tu n’aurais jamais accordé cette chance auparavant. « C’est ton nouveau défi, Jeff… » Tu avais ancrer ton regard dans le sien. Tu étais plus que sérieuse, malgré cette référence à votre passé, malgré que cette phrase représentait un moment heureux de votre vie de couple. « Ne le ratte pas, celui-là. » Un sourire discret apparu sur tes lèvres. Tu n’avais pas su le contenir. Oui, il avait encore de l’espoir pour vous deux et ceci en était la preuve. Tu desserras tes bras de sous ta poitrine. Tu reprenais une position plus à l’aise, mais tu ne quittais pas ton regard de sur lui. « Ça va ta joue? Je ne t’ai pas trop fait mal? » Il devait avoir connu bien pire que le coup que tu lui avais donné et tu en étais consciente. Toutefois, tu tentais de détendre l’atmosphère après toutes ses émotions, tu en avais besoin.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : FallenAngel.
célébrité : Cody Saingnue.
messages : 391
je suis ici depuis : 08/04/2014

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Ven 2 Mai - 12:34

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
Tu sais que désormais, tu n'as plus le droit à l’erreur. Tu sais que maintenant, il va falloir tout faire pour la récupérer et surtout mettre ta fierté d'homme de côté. Parce que, pour en avoir de la fierté, tu en as. Surtout au niveau des femmes, même si ce soir tu as fais des efforts. Tu sais qu'il te faudra faire des efforts pour la récuperer, pour qu'elle accepte de revenir totalement dans ta vie. Tu n'es pas du genre romantique, tu n'es pas le genre d'hommes qui emmène sa petite amie dans un restaurant chic pour après l'emmener danser et ça Talhia doit le savoir. Tu as du mal à donner de l'amour à quelqu'un et surtout le montrer. C'est sûrement dû à l'abandon de tes parents qui eux ne t'ont sûrement jamais aimé. Enfin, c'est ce que disais ton psy en Irlande, que tu avais un traumatisme dû à l'abandon de tes parents et que c'était pour cela que tu étais si agressif avec les gens. Bien sûr, tu ne l'a pas crus, qu'est-ce qu'elle sait sur toi elle ? Elle se ramène avec ses petites théories de psy mais clairement, tu en as rien à foutre, que ce soit à l'époque ou aujourd'hui. Tout ça pour dire que tu es prêt à tout pour Talhia, car c'est la seule femme qui a su faire battre ton cœur, la seule femme que tu n'a pas voulu simplement baiser et la jeter quelques heures plus tard. Tu te souviens de votre première fois, c'était passionné, c'était différent des autres fois avec les autres femmes. C'était différent parce que c'était avec Talhia, parce que ce que tu ressentais pour elle était si fort que tu ne pouvais simplement coucher avec elle et éclipser juste après. Elle te dis que c'est ton nouveau défi, te rappelant qu'elle t'en avais lancé un en Irlande, que tu avais raté. Ton regard dans le sien, tu sens bien qu'elle ne voulait pas être déçu une seconde fois, elle te demande de ne pas le raté.. « Je ne le raterais pas. » Tu es sincère, tu ne veux pas la perdre une nouvelle fois. Tu ne peux que espérer pouvoir à nouveau la prendre dans tes bras, l'embrasser comme avant. Elle te demande si elle ne t'as pas fais trop mal. Elle a l'air plus détendu, plus à l'aise. Tu souris. « J'ai connu pire, mais je ne pensais pas que tu avais autant de force. » Tu gardes ton petit sourire aux lèvres, ne la quittant pas de yeux. Tu sens à nouveau ton portable vibrer dans ta poche. Tu soupires et le sors. « Tu m'excuses quelques minutes ? » Tu attends son approbation avant de t'éloigner un petit peu d'elle et de répondre à l'appelle de Malia. « Qu'est-ce que tu me veux, je suis occupé. » Tu sens à sa voix qu'elle est stressé. « Comment ça il veut pas payé ? Dit lui que s'il te paye pas je lui fais bouffer son petit costard de bourge. » Elle a peur et tu le sens bien à sa voix. Tu tournes la tête vers Talhia. Tu n'as pas envie de la laisser, pas maintenant que tu l'as retrouvé. Mais en même  temps, il est tard et puis, tu ne peux pas laisser Malia dans la merde. Tu as beau être son mac et la laisser se faire baiser par n'importe qui, tu restes humain. C'est ton gagne pain cette fille, avec les autres, et s'il lui arrive quelque chose, tu perdras pas mal de tunes. « Bon ok j'arrive, ne tente rien. » Tu raccroches et ranges ton téléphone dans ta poche. Tu retournes près de Talhia et encres ton regard dans le sien. Tu n'as vraiment pas envie de laisser, tu as un peu peur de ne plus la revoir. « Je dois y aller.. Tu sais le boulot.. » Tu grimaces. Elle doit bien se douter que tu es toujours dealer, mais elle ne sait pas que tu es mac et tu n'as pas envie qu'elle l'apprenne, du moins pas pour l'instant. Tu passes ta main à l'intérieur de ta poche et sors un stylo de la poche intérieure. Tu attrapes le bras de Talhia et lui écrit ton nouveau numéro sur le bras. « Comme ça, tu pourras m'envoyer un texto ou m'appeler lorsque tu voudras me revoir. » Tu lèves les yeux vers elle et lui adresse un petit sourire. Tu approches ton visage du sien et dépose un baiser sur sa joue, au risque de te faire engueuler.«  N'oublie pas que je t'aime. » Tu sais qu'elle ne te répondra sûrement pas mais, tu n'attends pas de réponse. C'est juste ta façon à toi de lui dire au revoir avant de partir, d'être sûr qu'elle t'auras dans la tête un petit moment encore.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   Jeu 8 Mai - 2:30

Jeffrey ∞ Talhia
Anything you say can and will be held against you
ÉTu avais imaginé tous les scénarios possible pour votre première rencontre, mais aucune ne ressemblaient à celui que vous veniez de vivre. Tu avais imaginé des grandes réconciliations, des grands déchirements du cœur… Tu l’avais imaginé fraîchement sorti de prison à Sligo et non avec ce nouveau teint californien de Santa Barbara. Vos retrouvailles étaient dignes de votre couple : inattendues et imprévisibles. Rien n’avait prédit que tu allais le croiser dans cette ruelle, à la sortie d’une boîte de nuit. Si on t’avait dit, au début de la soirée, que tu allais le revoir, tu aurais ri au nez de cette personne. Pour toi, c’était impossible. Pas aussi loin d’où que vous aviez vécu votre histoire d’amour. Car c’était bien ce que vous aviez vécu, une histoire d’amour. Cela n’avait pas été le coup de foudre au premier regard, mais ça c’était développé rapidement. Tout pouvait vous opposer et vous séparer. Vous aviez quand même tenu le coup pendant quelques mois, jusqu’à l’emprisonnement. Jusqu’à ce qu’il quitte ta vie. Puis, vous voilà ici, tous les deux, un en face de l’autre, après un an d’absence. Était-ce un signe? Un signe que tout n’était pas terminé entre vous et que vous pouviez encore aller au bout de cette histoire? Tu n’en étais pas certaine. Tu aurais tellement aimé être assez forte pour tout lui refuser et partir loin, que Jeffrey ne mette plus le pied dans ta vie, mais tu étais resté là. Tu lui laissais une dernière chance. Un nouveau défi, avais-tu dis. Tu lui avais conseillé de ne pas le rater. Ce que tu voulais ardemment. Tu voulais qu’il réussisse à te redonner confiance en lui. Tu étais consciente de tout cela et c’était la raison pour laquelle tu voulais qu’il fasse des efforts. Un fond de toi, tu voulais être avec lui. Tu voulais à nouveau passé des journées entières avec lui, dans ses bras. Tu voulais encore te donner à lui, encore lui dire que c’était lui qui faisait battre ton cœur… Tu voulais toutes ses choses, même si tu devais les attendre. Même si tu te mettais une protection. Car, malgré tout, tu ne voulais pas souffrir à nouveau à cause de lui. Maintenant que ceci était mis au clair, tu avais voulu détendre l’atmosphère en parlant du coup que tu lui avais donné. Tu admires son sourire. Un sourire qui t’avais manqué et que tu ne pensais pas revoir, si tu te fiais au commencement de votre rencontre, ce soir. Tu ris à sa réplique, un petit rire léger. « Je crois que je ne le savais pas moi-même. » Lorsqu’il te demanda une minute pour prendre l’appel qu’il recevait, tu te contentas d’hocher la tête en guise de réponse. Tu le regardas s’éloigner et tu ne le quittas pas des yeux pendant une seule seconde. Tu ne prenais pas encore conscience de tout ce qu’il venait de se passer. C’était un peu irréel, comme si demain matin, tu allais te réveiller et que ceci ne serait qu’un rêve de plus à propos de lui. Tu espérais de tout cœur que ça ne soit pas le cas. Il revint finalement près de toi. Jeff t’annonça qu’il devait partir, pour son boulot. Ton cœur se serra légèrement. C’était des choses qui allaient à nouveau faire partie de ton quotidien, si tu décidais de le fréquenter à nouveau. Tu essaies de cacher la déception sur ton visage. « Oui, je comprends. » En moins de deux, il écrivit son numéro sur ton bras. Tu le regardas dès qu’il eut fini. Tu diriges ton regard à nouveau vers lui et réponds à son sourire. Tu sentiras alors ses lèvres sur ta joue, t’arrachant des frissons dans tout ton corps. Tu empoigneras alors le bras qui avait servi à écrire le numéro, de sorte que Jeff reste près de toi. « Ne me le fais pas oublier. » Tu dis ces quelques mots à son oreille. Puis, tu te reculas, le laissant partir. Tu le regarderas s’éloigner, avant de prendre le chemin opposé. Tu avais son numéro en main et lui n’avait pas le tiens. C’était maintenant à toi de faire le premier pas. Tu savais déjà que tu n’allais pas bien dormir cette nuit. Une seule image allait obséder tes pensées : la sienne.


RP TERMINÉ
 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anything you say can and will be held against you ♦ Jeffrey&Talhia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You took my heart and you held it in your mouth.
» And she held her sword, and she smiled like a knife. (demetra)
» Liste des pilotes montants
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» Jeffrey Todd Hellstrom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: LAST KISS GOODBYE :: les archives :: rps terminés/abandonnés-