AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

 Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »

MessageSujet: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Sam 19 Avr - 19:59


Can you please shut the hell up
« PARDON?! [...] Comment ça elle ne peut pas venir ? [...] Non je ne veut pas d'une autre mannequin. [...] C'est la seule mannequin potable de votre agence. [...] Non, il n'y a pas d'arrangement qui tiene. [...] Bien. [...] Au revoir. » Dolce se retourna sur son lit de façon à se retrouver à plat ventre. Elle essaya de retomber dans les bras de Morphé mais rien n'y faisait sa mère ne comptait pas s'arrêter de crier. Elle n'avait pas changé depuis le temps où sa fille vivait toujours à Santa Barbara. Dolce se mit en position assise sur son lit puis se dirigea vers la salle de bain où elle fit sa toilette. Elle devait être un minimum présentable pour le brunch que tenaient ses parent car elle s'était mise en tête de redevenir la parfaite petite fille qui les a toujours rendus fière. Elle enfila l'une ses plus jolie robes estivales - qu'elle avait soit dit en passant très rarement l'occasion de mettre quand elle était en pension. Elle se coiffa, enfila quelques accessoires puis descendit les marches des escaliers. Sa mère, Taylor Bass, stylise française de renommée, était affalée sur le divan. Elle ne cessait de jurer. Dolce cru comprendre que le mannequin qui devait poser avec les dernières créations de sa mère les avait planter à la dernière minute. Taylor devait donc impérativement trouver un mannequin pour faire des photos qu'elle devait envoyer au plus grand magazine de la région avant 15 heures. Dolce s'assit aux côtés de sa mère pour tenter de la détendre après avoir saluer d'un simple « Bonjour. » la horde de personne présentes. Elle caressa l'avant bras de sa mère sans succès. Cette dernière l'ignora de plus belle avant de se lever passer un autre coup de fil. Dolce soupira, sa mère avait toujours été froide avec elle à part quand elle recevait ses excellents bulletins bien sur. Elle avait toujours été attachée aux apparences et n'avait jamais été tendre avec sa fille. Quand la blondinette s'en plaignait, elle ne cessait de lui répéter qu'elle l'aimait plus que tout mais qu'elle devait s'y faire et se forger une forte personnalité. « Aucune autre mannequin n'est disponible avant treize heure. On doit tout annuler. » Brailla-t-elle en revenant. « Maman, calme toi, tu finira bien par trouver quelqu'un d'autre. Tu es Taylor Bass, tu ne peut pas te permettre de perdre tes moyens pour un rien. » Dolce entendit deux stagiaires de sa mère chuchoter entre elles. Elle aurait donner sa main à couper qu'elles parlaient d'elle. Mais elle s'en contre fichait. A cet instant précis, elle avait pour unique objectif de trouver une solution pour sa mère, histoire qu'elle la sous-estime un peu moins après l'épisode Jayden.
Fiche (c) Espe


Dernière édition par Dolce-Maria L. Bass le Mar 22 Avr - 18:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Dim 20 Avr - 6:02

Dolce ∞ Talhia
Can you please shut the hell up
C'est facile de croire que ce métier est d’une simplicité effarante. C’est vrai! Il n’y avait qu’à être présent, tendre l’objectif et appuyé sur un simple bouton et le tour était joué. Un jeu d’enfant. D’un point de vue extérieur, cela pouvait l’être. Toutefois, cette pensée était si réductrice que cela en était ridicule. Lorsqu’on se retrouve dans ce domaine, dans ce monde bien particulier, il est possible de prendre conscience de toute sa complexité. En étant photographe, il fallait aussi faire de la gestion. Gérer le client, gérer les mannequins, mais surtout- et ce dernier aspect est probablement le plus difficile à contrôler- gérer les imprévus. N’importe quel photographe se prépare comme il se doit : avoir plusieurs objectifs, toujours avoir des batteries chargées, apporter du matériel supplémentaire pour ajuster l’éclairage… Il avait beau penser à tout, il arrivait souvent que la séance ne se déroule pas comme il le voudrait à cause d’un infime détail qui lui échappa. C’était le cas pour la séance d’aujourd’hui. L’agence de Talhia avait obtenu le contrat avec la populaire styliste Taylor Bass. C’était le genre de contrat qu’il ne fallait pas échoué, car il pouvait influencer le reste d’une carrière au complet. Taylor Bass était si affluente dans le milieu qu’il était risqué de le faire. Pourtant, la jolie Italienne avait sauté sur cette occasion en or pour faire ses preuves. Elle s’était proposée pour faire partie de l’équipe photo et c’était aujourd’hui que se déroulait la séance. Elle s’était levée aux premières lueurs du jour pour revoir au complet son équipement. Elle sentait la nervosité habiter chacun de ses membres. Elle tenait à ce contrat comme à la prunelle de ses yeux. Il n’y avait pas place à l’erreur. Son équipe s’était rejointe à l’endroit même où se déroulait la séance, c’est-à-dire, dans la demeure Bass. Il était imposant de travailler dans un tel endroit, qui plus est, dans l’habitation même de la cliente. L’équipe avait tout installé à une rapidité phénoménale. Il ne manquait plus que la mannequin et tout pouvait débuter. Toutefois, cette dernière ne se pointa jamais. Des retards arrivaient souvent. Les mannequins se prenaient déjà pour des vedettes, alors qu’en fait, il n’en était qu’à leur début de carrière. C’était la première bombe qui tomba sur cette journée. Talhia pouvait entendre Taylor Bass crier à s’époumoner à travers la demeure. Cela prenait des proportions démesurées. C’est alors que son regard fut attiré par cette chevelure blonde parfaite. La jeune femme possédait cette beauté époustouflante qui plaisait à la caméra. Aux gestes que portaient la fille sur Madame Bass et à leur ressemblance, c’était facile de deviner que c’était la mère et la fille. Et si… Cela pouvait-il être la solution? Talhia se dirigea vers une collègue et en discuta avec elle. Il fallait tenter le coup. Il ne fallait pas s’avouer vaincu avant d’avoir tout essayé. « Pardonnez-moi Madame Bass, mais… Si on essayait avec votre fille? ».  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Dim 20 Avr - 12:01



Can you please shut the hell up
Lassée de regarder sa mère déambuler dans le salon à jurer après chacun de ses coups de fils, Dolce sortit son cellulaire et composa le numéro de l'une de ses amies mannequins, Alexandra. Elle avait toutes les cartes en mains. Si elle réussissait  régler le petit problème technique que rencontrait sa mère cette dernière allait la voir d'un autre oeil. Et même si elle n'allait jamais l'avouer Dolce n'agissait pas dans le but d'aider sa mère mais dans celui de remonter dans son estime. Malheureusement pour la jolie blonde, son amie était injoignable. Elle lui laissa un multitude de message pour lui dire de venir ou d'envoyer une de ses collègues mais elle ne recevait aucune réponse. Alexandra devait surement encore avoir perdu son portable dans une boite de nuit, c'était typique de la jeune femme. Dolce sentait que sa mère allait faire une crise de nerfs. Elle s'adressa donc à son assistante: « Rita, tu peux aller lui chercher une bouteille d'au s'il te plait? » Cette dernière s'exécuta sans broncher. Dolce se retourna alors vers sa mère. « Maman, relax s'il te plait. Je vais aller sur internet chercher les numéros de toutes les agences à proximité. On finira bien par trouver quelque chose. » Taylor soupira en se laissant tomber sur le divan. « Dolce, on a déjà tout essayer. » Elle était froide, comme à son habitude. Son ton ne changeait pas quand elle s'adressait à sa fille. Elle lui parlait comme si elle parlait à une de ses employées. Dolce se redressa d'un traite prête à quitter la pièce quand une douce voix attira son attention. « Pardonnez-moi Madame Bass, mais… Si on essayait avec votre fille? » Dolce esquissa un sourire avant de revenir sur ses pas. Elle pivota de façon à se retrouver en face de la jolie brune qui venait parler. A en voir l'appareil photo qui pendait autour de son cou, Dolce en déduis qu'elle ne pouvait être que la photographe. La blondinette n'avait envie que d'une chose, c'était sauter au cou de cette dernière. Mais ce serait mal vu, alors elle se contenta de lui adresser l'un de ses sourires les plus chaleureux. Elle n'avait cependant jamais fait de mannequinat même si elle avait déjà poser pour deux trois amis qui se prenaient pour des photographes professionnel et qui sponsorisaient toutes ses photos de profil facebook. Elle se pinça la lèvre inférieur en pensant qu'elle devait tenter le tout pour le tout. « Tu crois vraiment que ça pourrait le faire ? » Demanda-t-elle à la jolie brune sur qui elle ne pouvait déposer aucun nom. Sa mère qui dévisageait sévèrement hocha la tête en lui tendant une pile de vêtement. « On a pas le choix de toute façon. Habille toi vite, Dolce. » Dolce s'empara des création de sa génitrice et grimaça dans son dos avant de s'engouffrer dans les toilettes pour enfiler une jolie robe bleue électrique moulante. Elle sortit de la salle de bain et attendit que la maquilleuse fasse son travail. Le shooting allait avoir lieu à l'entrée de la maison de Taylor Bass pour donner une touche homy à la collection.
Fiche (c) Espe


Dernière édition par Dolce-Maria L. Bass le Mar 22 Avr - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Dim 20 Avr - 13:59

Dolce ∞ Talhia
Can you please shut the hell up
L'ambiance était tendue, voire palpable. La cliente n’était pas contente et il était difficile de la contenter dans une telle situation. Ce n’était pas un problème technique typique. Non, c’était beaucoup plus que cela. Il n’y avait tout simplement plus de modèle à la séance. Comment faire porter les vêtements de la nouvelle gamme dans ce cas? Trouver un mannequin la journée même était une chose quasi impossible, même en Californie. Plusieurs personnes de l’agence s’affairaient à faire plusieurs coups de fil, essayant d’user de leurs contacts pour trouver quelqu’un. Il ne fallait toutefois pas chercher bien loin. La solution, la réponse à leurs prières, se trouvaient sous leurs yeux. Elle était là attendant son heure de gloire. Et elle l’aurait. Ça, oui! C’était un petit bout de perfection pour la lentille d’un appareil photo. La jeune fille semblait photogénique, rien qu’à regarder comme ça. C’est pourquoi il traversa dans la tête de Talhia l’idée qu’elle puisse utiliser la jeune femme pour les photos. Puis, après avoir regardé le concept que prenait la séance, elle collait parfaitement à la nouvelle collection. Elle s’était approchée de la mère et de la fille. Elle pouvait sembler timide à première vue, mais sa voix avait été confiante. Elle croyait en son idée, elle avait l’œil pour ce genre de chose. C’était son métier après tout. Le regard de l’Italienne croisa celui de la Blondinette. C’était beau à voir. On aurait dit une enfant devant une montagne de cadeaux à Noël. Elle n’aurait pas pensé lui faire autant plaisir. Tal’ aurait pensé, même, que cela aurait pu l’embêter. C’est vrai! Généralement, les enfants des familles de riche n’aiment pas lever le petit doigt pour les autres. La photographe se serait attendue à une plainte, un refus. Au contraire, elle avait le regard et le sourire le plus chaleureux qui soit. Attendrissant. « Tu crois vraiment que ça pourrait le faire ? » Elle n’eut pas le temps de répondre que la styliste s’empara de ses vêtements et les tendit à sa fille. « On a pas le choix de toute façon. Habille toi vite, Dolce. » Oh! C’était donc ce genre de mère. Le genre dont la carrière passe avant ses enfants. Celle dont le compte en banque doit certainement être plus important que le bien-être de sa progéniture. Talhia avait remarqué que Taylor Bass était une femme dure, mais elle aurait pensé que cela se limitait à ses employés et non sa famille.  La Brunette compatis immédiatement avec la jolie blonde, cela ne devait pas être facile. Elle la laissa se vêtir et attendit qu’elle ressorte de ce qui faisait office de salle d’essayage. Elle s’approcha d’elle lorsque la maquilleuse commença son travail. « Salut! Moi c’est Talhia. Comme tu as pu le remarquer, c’est moi qui vais s’occuper de la séance. » Sa voix était douce et chaleureuse. Il fallait toujours mettre ses modèles à l’aise et en confiance, pour maximiser les résultats. « Nerveuse? » Cela devait être son premier vrai shooting photo, comme la plupart des gens qui ne font pas partie du métier. C’était d’autant plus important qu’elle ne soit pas nerveuse.   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Dim 20 Avr - 17:52


Can you please shut the hell up
Si sa mère n'était pas présente, Dolce serait encore en train de remercier la jolie brune. Taylor ne semblait pas faire confiance à sa fille ce qui la poussait à vouloir se surpasser pour pouvoir faire des photos dignes d'une mannequin professionnel. Après tout, elle avait tout ce qu'il fallait pour être mannequin, elle mesurait 1m73 et rentrait dans du 34. Taylor était perplexe mais elle due se rendre car elle n'avait pas trop choix, chose qu'elle ne cacha pas à sa fille. La franchise de la française en était presque grinçante. Sans broncher, la jeune blonde alla s'habiller. Au fond, elle respectait sa mère et passait son temps a essayer d'être une femme forte et caractérielle comme elle, mais une fois qu'elle se retrouvait face à sa mère, la tigresse qu'elle était avec son entourage se transformait en petit chaton sans défense. Elle s'assit sur une chaise et se laissa faire par la maquilleuse. Cette dernière la complimenta sur la douceur de sa peau. Normal, avec tous les soins qu'elle lui faisait subir. Dolce était le genre de fille à ne jamais rien laisser au hasard. Dolce, qui avait en temps normal confiance en elle, commença à sentir le stress monter. Son coeur battait à un rythme plus rapide que la normale. Alors que la maquilleuse travaillait sur son visage la jolie photographe s'approcha de Dolce. « Salut! Moi c’est Talhia. Comme tu as pu le remarquer, c’est moi qui vais m’occuper de la séance. » Blondie sourit. Cette nana était vraiment cool, elle se sentait déjà à l'aise avec elle. « Enchantée Talhia. » Répondit Dolce, toujours un sourire accroché aux lèvres. Elle devait rester immobile le temps qu'on la maquille, ce qui la mettait pas dans une situation favorable aux présentations. « Moi, c'est Dolce. Mais tu dois déjà le savoir. » Reprit-elle. « Je veux dire... Parce que ma mère m'a appeler plusieurs fois par mon nom. » Pour une fois, l'américaine ne cherchais pas à passer pour la gamine pourrie gâtée qu'elle était. Une fois son maquillage terminé Talhia lui demanda si elle était nerveuse. Oui elle l'était, mais elle ne voulait pas l'avouer devant sa mère. A vrai dire, elle ne voulait pas se l'avouer à elle même. Elle était Dolce Bass, après tout. La fille intrépide qui n'a peur de rien et que tout le monde craint. Et c'était cette image d'elle qu'elle voulait donner à sa mère. Elle se contenta de sourire une fois son maquillage terminer. « Non, ça va, je pourrais gérer la situation. » Fit-elle en prenant un long souffle et en se redressant arrangeant sa robe au passage.  « Je dois faire quoi ? » Demanda-t-elle sure d'elle.
Fiche (c) Espe


Dernière édition par Dolce-Maria L. Bass le Mar 22 Avr - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Mar 22 Avr - 1:59

Dolce ∞ Talhia
Can you please shut the hell up
C'était le genre de comportement que Talhia n’avait jamais compris de la part d’un parent. Comment pouvait-on faire des enfants et les traiter de la sorte par la suite? C’était réduire sa propre fille au rôle d’une vulgaire employée : une parmi tant d’autres. Bien évidemment, la jeune femme ne pouvait pas faire autrement que de suivre ce que sa chère mère lui disait. Elle, qui se dévouait pour sauver la séance photo de la nouvelle collection de sa vêtement, n’avait même pas droit à un simple remerciement. Pire encore, elle semblait déranger à Taylor. C’était incroyable à voir. Cela ramenait à la propre situation familiale à Tal’. Son géniteur qui n’avait été présent qu’aux premières années de sa vie, les avait abandonnées, elle et sa mère, pour refaire sa vie un peu partout dans le monde. Pourquoi n’avait-il pas mit fin à cette grossesse quand c’était encore le temps, plutôt que d’abandonner son propre enfant, par la suite? Encore une fois, c’était insensé comme comportement de la part d’un parent. Tant de couple était incapable d’en concevoir un… Alors que d’autres en avait et les maltraitaient, ou bien encore, ne savait tout simplement pas comment s’en occuper. Il était facile de juger Dolce sur son mode de vie. La première pensée qui avait traversé l’esprit de la jeune Italienne avait été que Dolce aurait pu être une fille de riche, qui voudrait qu’on lui obéisse dans la seconde. Surprise avait été sa réaction en remarquant que c’était tout le contraire. Elle semblait réellement contente de la tournure de la situation et qu’on veuille d’elle pour la séance. Talhia c’était approché d’elle, alors que la jeune blonde se faisait maquiller, pour faire une présentation comme il se doit. C’était dans ses tâches de photographe de prendre contact avec le modèle. « Moi, c'est Dolce. Mais tu dois déjà le savoir. » Oh! Peut-être que sa première intuition n’était pas complètement fausse. C’était le genre de réplique qui donnait mauvaise impression. « Je veux dire... Parce que ma mère m'a appeler plusieurs fois par mon nom. » Dolce se rattrapa de justesse. Certes, elle avait entendu son nom à quelques reprises, pas nécessairement par sa mère. Talhia pouvait maintenant mettre un visage au nom que les autres employés disaient en parlant de la fille de Taylor Bass. « Non, ça va, je pourrais gérer la situation. » « Parfait, car c’est de la confiance que tu vas devoir démontrer sur les photos. » Tout en parlant, elle se dirigea vers l’entrée de la demeure, là où se produirait la séance. « Tout d’abord, tu vas monter dans les escaliers, tu vas le faire lentement. Vers la moitié, tu vas te tourner vers moi. Tu dois représenter la marque. Tu dois avoir de la prestance, du charisme… Ça ne devrait pas être trop difficile pour toi, c’est naturel! » C’était toujours bien de complimenter les mannequins afin qu’ils aient de la confiance. Dans ce cas-ci, c’était totalement sincère.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Mar 22 Avr - 19:05



Can you please shut the hell up
Dolce était déterminée à bien faire. Cependant, elle était consciente de ne pas être une professionnelle et elle avait peur de ne pas être à hauteur. C'était vrai, mis à part ce qu'elle avait vu dans des émission de télé réalité comme The face ou Top model USA elle ne savait rien du métier de mannequin. Non pas qu'elle doutait de ses capacités. Elle était intelligente et apprenait tout très vite. C'était juste qu'elle n'avait jamais posé auparavant et qu'elle avait peur de tout foirer. Elle inspira longuement une fois que la maquilleuse eut terminer son travail puis elle se redressa pour faire face à Talhia. « Parfait, car c’est de la confiance que tu vas devoir démontrer sur les photos. » Ça c'était facile. Elle n'avait jamais eut de mal à s'affirmer et à prouver qu'elle avait confiance en elle. Elle savait qu'elle était belle et qu'elle avait tout pour réussir, du moins c'est ce qu'elle essayait de se faire croire. Elle hocha la tête sans ciller. Dolce voyait que Talhia faisait de son mieux pour l'aider. Elle allait donc suivre ses instructions à la lettre. « Tout d’abord, tu vas monter dans les escaliers, tu vas le faire lentement. Vers la moitié, tu vas te tourner vers moi. Tu dois représenter la marque. Tu dois avoir de la prestance, du charisme… Ça ne devrait pas être trop difficile pour toi, c’est naturel! » Dolce ne put s'empêcher de sourire en lançant un furtif regard à sa mère comme pour la défier. Elle voulait non seulement se prouver à elle même qu'elle était capable de s'en sortir en toutes circonstances, mais elle voulait aussi montrer à sa mère ce qu'elle valait. Elle en avait marre qu'elle la voit toujours comme cette gamine droguée qu'elle était dans le passé. Au fond Dolce savait que cette séance photo n'allait pas changer grand chose car elle avait à maintes reprise montrer à sa mère qu'elle n'était pas une bonne à rien mais elle voulait le faire. En effet, la belle blonde réussissait tout ce qu'elle entreprenait. Et elle était bien décider à réussir ces photos. « Merci. » Souffla l'américaine avant de suivre Talhia jusqu'aux escalier. Puis elle attendit son signal pour commencer à les monter. Elle posa ensuite sa main gauche sur la rampe et d'un pas mélangeant sensualité et assurance, elle commença à monter les escaliers. Elle finit par se retourner en fixant intensément l'objectif. Talhia semblait savoir ce qu'elle faisait, elle n'arrêtait pas de bouger avec la caméra. Dolce finit par esquisser un sourire de satisfaction. Elle descendit les marches sans précipitation et se dirigea vers la photographe. « Alors, c'est pas trop mal ? » L’interrogea-t-elle en jouant avec une mèche de ses cheveux. Elle faisait tout le temps ça quand elle était nerveuse. « Je peux recommencer, parce que j'ai l'impression que sur la fin j'ai un peu foirer. » Ajouta-t-elle en grimaçant et en essayant de percevoir la photo qu'il y avait sur l'écran de la caméra.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   Mar 29 Avr - 0:57

Dolce ∞ Talhia
Can you please shut the hell up
C'était de retourner dans son élément que de commencer cette séance photo-là. Elle avait beau en faire des dizaines par semaine, elle ne s’en laçait pas. Même que, souvent, dans son temps libre, elle reprenait encore son appareil et se promenait dans la ville, prenant des clichés des paysages ou bien pour immortaliser les moments de la vie quotidienne des habitants. C’était ce qu’elle préférait, en fait. Prendre des moments de la vie de gens normaux, imprégner la photo de l’émotion du moment de cette personne, pour ainsi, recréer une infime partie de son histoire. Les émotions chez les autres la fascinaient. C’était différent des séances modes comme aujourd’hui. C’était deux univers aux antipodes. Rien de comparable. Ce qu’elle aimait dans les séances avec des mannequins, c’était la créativité qu’il était possible d’en ressortir. C’était de pousser les modèles à donner ce qu’on voulait exactement d’eux. C’était créer une émotion avec quelque chose qui n’en demandait pas vraiment une. C’était la création complète d’un thème et c’était d’y donner sa vision. Aujourd’hui, l’inspiration venait de la collection. Ce n’était pas vraiment Talhia qui déterminait le concept de la séance, mais plutôt la cliente. Dans ce cas-ci, la mère de Dolce. Il fallait rendre justice à chaque morceau de vêtements, tout en mettant en valeur le modèle. Pour ça, ce n’était pas bien difficile. Il fallait l’avouer, Dolce était d’une grande beauté. Certains pourraient dire que c’était la beauté de la blonde aux yeux bleus typique, mais il y avait un petit quelque chose qui transperçait l’œil de la caméra.  Cela venait peut-être de la provocation qui se lisait dans le regard de la Belle à l’égard de sa mère. Sa volonté de lui plaire était flagrante. Enfin, ce l’était pour Talhia, qui pouvait percevoir ce genre de détails, avec l’expérience de son métier. C’était ce qui était bien avec la photographie : aiguiser son œil pour les sentiments humains et les détails qui peuvent faire toute la différence entre une bonne photo ou une mauvaise. C’est pourquoi Tal’ avait été heureuse de voir ce petit regard qu’avait lancé Dolce vers Taylor. Elle n’avait pas arrêté d’appuyer sur l’interrupteur de l’appareil, déclenchant le flash de ce dernier. Elle affichait un air réjouis lorsque la jeune Bass s’approcha d’elle après avoir exécuter chaque instruction qu’avait donné Talhia. « Alors, c'est pas trop mal ? » C’était bien, en fait. Très bien même. Dans le cas contraire, elle aurait recommencé. Toutefois, de ce qu’elle avait vu, cela semblait digne d’un vrai mannequin, à quelques détails près. Ce qui était normal, puisqu’à la base, elle n’en était pas une. « Je peux recommencer, parce que j'ai l'impression que sur la fin j'ai un peu foirer. » « Non, pour cette séquence ça ne devrait pas être nécessaire. C’était très bien. Bien sûr, il va falloir l’avis de ta mère. Tu veux voir d’abord? » Oui, car l’avis de Taylor restait le plus important. Même si Tal’ se doutait qu’il allait être inutilement sévère.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you please shut the hell up ¤ ft. Talhia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: LAST KISS GOODBYE :: les archives :: rps terminés/abandonnés-