AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

 LIBRE + That's all right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : Morgane
célébrité : Jamie Dornan
crédits : bedshapped
messages : 460
je suis ici depuis : 20/04/2014

MessageSujet: LIBRE + That's all right   Lun 21 Avr - 7:26



That's all right
Il était beaucoup trop tôt quand Sorhan ouvrit les yeux. L'air hagard, les cheveux ébouriffés, il eut le réflexe de tapoter sur le matelas à côté de lui. Dans un souffle, il caressa le drap froid, ayant besoin de quelques secondes pour accepter sa solitude. Se levant d'un bond, il alla se rafraichir les idées sous une douche bien froide. Il faisait plus chaud à Santa Barbara qu'a Los Angeles, le soleil frappant de plein fouet dès les premières lueurs du jour. Certains aimaient ça, d'autres préféraient la glace du grand nord. Sorhan faisait parti de ces gens là. Quand il en aurait la possibilité, l'Alaska serait son choix de prédilection, pour la beauté des paysages et la tranquillité de vie. Un lieu paisible et parfait pour élever une petite fille. Sa petite fille.
Enfilant un jean, il avait moults choses à faire en cette journée. Avant de se rendre au poste, il devait trouver un cadeau pour Nora, quelque chose d'original mais qui voulait dire "je suis sérieux comme père, je n'achète pas que des bonbons à ma gamine". Il avait pensé à un vêtement, pourquoi pas une salopette. Elle devait aimer les salopette. Mais il n'avait aucune idée de la taille qu'elle portait… Quatre ? Cinq ans ? Etait-elle grande pour son âge? Maugréant quelques instants sur ces informations qu'il ne connaissait pas, il attrapa sa veste et sortie de chez lui. En route pour les grandes boutiques de la côte, en espérant qu'il y est un guide de taille pour enfant.

9h tapante, le ciel était aussi bleu que la lagune et peu de gens trainaient dans les rues. Quelques joggers trottinaient sur la plage, au rythme des vagues. Mais la plupart dormait encore, samedi math oblige. Parfois, Sorhan jalousait le bonheur que ces personnes vivaient sans s'en rendre compte. Lui aussi avait eu le droit à ces matins de grasse matinée, où chacun attendait que l'autre se lève pour aller préparer le petit déjeuner. Où le réveil de l'enfant aimé se faisait dans des éclats de rires. Où chaque moment était un cadeau du ciel. Secouant la tête, il vit une ombre passer devant sa voiture et dû braquer violemment pour éviter la percuter de plein fouet. Il était en ligne droite, sans feu, sans panneau d'arrêt, rien ne présageait que quelqu'un traverserait. Il sentit quelque chose percuter sa porte gauche malgré le frein. Arrêtant rapidement la voiture, il sortit en trombe et fit le tour de la voiture. Oui, il avait bien percuté quelque chose. Ou quelqu'un.


From the dusty mesa, her looming shadow grows, hidden in the branches of the poison creosote. She twines her spines up slowly towards the boiling sun,and when I touched her skin, my fingers ran with blood.And rise with me forever across the silent sand, and the stars will be your eyes and the wind will be my hands.
+ True Detective
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE + ON VOUS AIME
avatar
célébrité : dasha sidorchuk
crédits : mind dreamer (ava) , wild hunger (signa)
messages : 102
je suis ici depuis : 29/05/2014

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   Sam 7 Juin - 21:25

Mais que fais-tu dehors si tôt le matin ? Va savoir. Il faut croire que tu es matinale ces derniers temps, surement parce que tu es préoccupée. Il y a pas mal de changement dans ta vie en ce moment, du moins des tentatives de changement et tu ne sais que penser. Finalement, ça ne peut pas te faire du mal de sortir prendre l’air. Puis, il n’est pas si tôt que cela. Des personnes sont déjà au travail à cette heure-ci pendant que toi, tu marches. Tu marches encore et encore sans trop savoir où tu vas. Tu es dans tes pensées, personne ne peut t’interrompre cette fois. Tu es seule avec toi-même. Quelques voitures passent de temps en temps mais elles ne font pas attention à toi, tu n’es que la fille complètement perdue qui marche, qui croise leur chemin. Comment savent-ils que tu es perdue autant psychologiquement que physiquement parlant ? C’est bien simple, ça se voit. A croire que l’on peut lire en toi comme dans un livre ces temps-ci. Les écouteurs enfoncés dans tes oreilles, tu apprécies la douce mélodie qui accompagne chacun de tes pas. Tu ne lèves pas la tête, tu continues dans ta lancée. Les voitures n’ont qu’à faire attention à ta présence. De toute façon, s’il t’arrive quelque chose, le conducteur de la voiture sera mis en cause mais pas toi, jamais. Et puis si par malheur c’était le cas, tes parents trouveraient le moyen de te sortir de cette galère. Ils sont plutôt doués pour ça, sauver les gens sans se soucier des dommages collatéraux. C’est ce qu’ils ont fait en t’obligeant à quitter Los Angeles pour Santa-Barbara à cause de ton idiote de sœur.

Tu étais persuadée que les conducteurs feraient attention à ta présence, se décaleraient en te voyant arriver mais non. Celui-là ne t’a pas vu. Crétin. Il n’allait pas excessivement vite mais assez pour te faire tomber en arrière. Crétin. Où est-ce qu’il a eu son permis celui-là ? Il n’est même pas capable de contrôler son propre véhicule, c’est assez grave. Crétin. Bon, tu n’étais pas bien positionnée non plus mais les conducteurs ont toujours torts, c’est ainsi. En fait non, c’est toi qui n’a jamais tort. C’est un vilain défaut que de ne pas reconnaitre ses torts mais jusqu’ici, personne n’a réussi à changer cette vilaine facette de ta personnalité. Ce n’est pas près d’arriver d’ailleurs.

Un peu secouée, tu restes allongée un certain temps avant de comprendre ce qui t’est réellement arrivée. Pourtant, il ne roulait pas vite, tu pourrais y mettre ta main à couper. Il faut croire que le retour brutal à la réalité, le fait qu’il te sorte de ton petit monde calme dans lequel tu te sentais si bien, te fait énormément d’effet. « Aïe… » Comme tu t’y attendais, le conducteur s’arrêta et accourut  ton secours. Au moins, il avait le mérite de ne pas s’être échappé ce qui est assez rare de vos jours. Cependant tu restes allongée un petit moment. A ce que l'on dit, ce n'est pas bon de se relever rapidement après un choc, aussi minime soit-il. Les sourcils froncés, tu le regardes.


that's when we uncover
Nobody sees, Nobody knows, we are a secret, can't be exposed. That's how it is, that's how it goes. Far from the others, close to each other. In the daylight, in the daylight when the sun is shining. On a late night, on a late night when the moon is blinding. In the plain sight, Plain sight like stars in hiding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : Morgane
célébrité : Jamie Dornan
crédits : bedshapped
messages : 460
je suis ici depuis : 20/04/2014

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   Dim 8 Juin - 16:19



Devant lui, une jeune fille, pas plus haute qu'une adolescente se relevait sur ses coudes avec difficulté. Sorhan pila net devant elle, abasourdie par sa rousseur et son visage si familier. La ressemblance était frappante. La même peau diaphane, la même chevelure de feu, bien que plus claire, la même jeunesse dans le visage. Reprenant promptement ses esprits, avançant vers la jeune fille, Sorhan s'accroupit devant elle et posa une main sur son épaule. "Ne bougez surtout pas, vous pourriez vous êtes démis quelque chose. Je suis inspecteur de police, je vais appeler une ambulance au cas où, d'accord ?" Essayant de se contenir, il savait que ce type d'accident pouvait lui couter cher, à sa plaque et à sa fille. Même s'il n'était pas en cause, que cette adolescente n'aurait pas du traverser, il aurait du être plus vigilant, et ne pas se laisser happer par ses pensées. A cet instant précis, il en oubliait l'anniversaire de Nora et sa salopette en jean.
Sortant son téléphone, composant le numéro des urgences, il tomba sur une boite vocale. Une boite vocale. Ce qui était totalement impensable. Les ambulances de Santa Barbara se mettaient-elles en repos de si bon matin ? Réessayant à nouveau, jetant un rapide coup d'oeil à ce double qui lui donnait la chair de poule, Sorhan abandonna rapidement. "Santa Barbara, la ville qui te laisser crever sur le bas côté !" Maugréa-t-il en espérant que la jeune fille ne l'avait pas entendu.
Revenant s'accroupir près d'elle, il l'examina rapidement d'un coup d'oeil. Elle ne saignait pas, n'avait pas l'air de trop souffrir. "Je vais juste vous mettre en position assise, si vous ressentez la moindre douleur vous me dites d'accord ?". Durant ses études, il avait reçu une formation de premier secours, et se mettait à niveau chaque année sur différent domaine. Bien que son poste de Los Angeles l'avait plutôt formé à la réanimation et au lavage d'estomac, il avait tout de même gardé quelques bons réflexes ! Se mettant derrière elle, laissant une main agripper fermement l'épaule droite de l'adolescente, il la leva doucement, regardant si un hématome était apparu, ou une bosse. Rien. Le choc n'avait pas été si violent mais il était primordial de l'amener à l'hôpital, au moins pour des vérifications.


From the dusty mesa, her looming shadow grows, hidden in the branches of the poison creosote. She twines her spines up slowly towards the boiling sun,and when I touched her skin, my fingers ran with blood.And rise with me forever across the silent sand, and the stars will be your eyes and the wind will be my hands.
+ True Detective
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE + ON VOUS AIME
avatar
célébrité : dasha sidorchuk
crédits : mind dreamer (ava) , wild hunger (signa)
messages : 102
je suis ici depuis : 29/05/2014

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   Lun 9 Juin - 19:09

Malgré le choc, tu te sens bien. Tu as peut-être un peu de mal à te redresser au début mais ce n’est rien de grave, tu en es persuadée. L’homme t’ordonne de ne surtout pas bouger parce que tu pourrais t’être déplacé quelque chose mais fidèle à toi-même, tu t’appuies sur tes coudes, la tête légèrement relevée. Le choc n’a pas été violent mais il te faut tout de même un petit moment pour reprendre tes esprits. Tu n’aurais jamais dû prendre cette direction à pied et avec tes écouteurs. Si la musique ne résonnait pas dans tes oreilles, tu aurais entendu la voiture et tu n’aurais certainement pas traversé en plein milieu de la route, sans visibilité. Quelle idiote. Il parle ensuite d’inspecteur de police, d’ambulance mais pour être tout à fait franche, tu n’écoutes pas vraiment. Tu l’entends, ça oui mais tu ne l’écoutes pas. Tu essaie de te calmer, de comprendre ce qu’il vient de t’arriver. « – L’ambulance… D’accord… Non attendez, pas besoin. Je vais bien. » C’est difficile d’aligner deux mots au départ mais tu le fais sans trop de mal par la suite. Le voile noir qui était venu se glisser sur tes yeux lors de ta chute s’évapore peu à peu. Une baisse de tension. Tu savais que c’était possible si tu te levais trop vite mais pas en tombant d’un seul coup. Au moins, ta chute t’aura appris quelque chose. Par la suite, il t’explique qu’il va te redresser lui-même. Comme si tu ne pouvais pas le faire seule. Tu n’es pas tombée bien fort alors oui, ce genre de comportement t’agace. Tu déteste être malade pour la simple et bonne raison que tu n’aimes pas qu’on soit sur ton dos à longueur de temps afin d’être certain que tu vas survivre. Ici, c’est la même chose. Tu n’aurais pas pu te casser quelque chose, pas en tombant si doucement. Tu ne t’es pas tapée la tête, tu as tous tes esprits alors il n’y a pas de quoi s’inquiéter. « – D’accord. » Sans vraiment attendre ta réponse, il te redresse. Tu appréhendes d’abord de ressentir une quelconque douleur mais ce ne fut pas le cas. Heureusement. Tu n’as pas envie d’aller à l’hôpital, ça non. Tu ne vas y aller alors que tu n’as rien. Quelques bleus surement mais ce n’est rien de bien grave. Tout le monde se fait des bleus constamment, ce n’est pas pour cela que l’on voit des tonnes de personnes débarquer à l’hôpital pour cela. « – C’est bon, tout va bien. Je crois que je peux repartir chez moi maintenant. » Sauf que là, tu te rends compte que ce n’est pas forcément pour toi qu’il s’inquiète mais surement pour lui. Si jamais il t’arrivait quelque chose d’assez sérieux, ce serait pour sa pomme. « – Je ne me suis pas cognée la tête, je m’appelle Elza Nightingale. Vous voyez, tout va bien. J’arrive à vous dire mon nom et mon prénom sans réfléchir. J’aurais surement quelques bleus mais je peux y aller, vraiment. » Tu te rappelles que l’on demande souvent le nom des victimes afin de constater l’étendu des dégâts. Pour ta part, tu n’as aucun mal à te présenter.


that's when we uncover
Nobody sees, Nobody knows, we are a secret, can't be exposed. That's how it is, that's how it goes. Far from the others, close to each other. In the daylight, in the daylight when the sun is shining. On a late night, on a late night when the moon is blinding. In the plain sight, Plain sight like stars in hiding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : Morgane
célébrité : Jamie Dornan
crédits : bedshapped
messages : 460
je suis ici depuis : 20/04/2014

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   Sam 14 Juin - 13:17

Elle parlait correctement n'avait pas l'air perdu, ne donnait pas l'impression 'avoir envie de vomir. Aucun signe de trauma en apparence. Mais malgré tout, il ne pouvait la laisser partir comme ça, comme si rien ne s'était passé, qu'il ne l'avait pas renversé. Son insigne l'obligeait à l'emmener au moins voir un médecin. Près d'elle, il l'écouta prendre la parole et le choc fut tel qu'il resta stoïque, le regard ancré dans celui de l'adolescente. Nightingale. Etait-ce une blague ou simplement un coup du destin qui venait lui rappeler qu'il était bien trop proche d'une autre personne portant ce nom ? "Elza...Nightingale...D'accord, euh..." Il en parlait ses mots, ne sachant trop quoi répondre à ce monologue digne d'une adulte. Elle se fichait d'avoir un bleu, n'allait surement pas porté plainte et voulait simplement fuir la situation. "Je dois quand même vous amener chez un médecin, juste pour vérifier." Répondit mécaniquement Sorhan, l'oeil hagard. Une cousine? Une soeur ? Non, Cara ne lui en avait jamais parlé, mais cette rousseur, cette pâleur étaient bien trop ressemblante avec celle de la fougueuse actrice. En même temps, ils ne se connaissaient pas tant que ça, et n'avaient jamais parlé des "autres", de ceux qui l'entouraient.
Se relevant d'un bon, attrapant le bras de la jeune fille pour l'aider à en faire de même, il guetta le moindre signe d'étourdissement. Ses pupilles n'étaient pas dilatés. Le choc n'avait donc pas été si rude."Bon, si je vous amenai au moins au commissariat, on a une infirmerie, juste pour faire deux, trois test." réessaya l'inspecteur. "Je vous promets que ce sera rapide Mademoiselle Nightingale." Cela sonnait faux dans sa bouche quand il lui adressait ce titre. C'était devenu un jeu d'appeler Cara de la sorte, en public comme en privé. Et là, dans cette situation, cela en devenait gênant.


From the dusty mesa, her looming shadow grows, hidden in the branches of the poison creosote. She twines her spines up slowly towards the boiling sun,and when I touched her skin, my fingers ran with blood.And rise with me forever across the silent sand, and the stars will be your eyes and the wind will be my hands.
+ True Detective
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE + ON VOUS AIME
avatar
célébrité : dasha sidorchuk
crédits : mind dreamer (ava) , wild hunger (signa)
messages : 102
je suis ici depuis : 29/05/2014

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   Dim 22 Juin - 15:50

Appeler une ambulance, il ne manquerait plus que cela. Comme si tu avais envie de passer le reste de la journée à l’hôpital pour trois malheureux examens. Ca non, ça n’arrivera pas pour la simple et bonne raison que tu ne le laisseras pas faire. Cependant, il n’est pas du même avis, il n’arrête pas de te suggérer de voir un médecin et ça commence à te taper sur le système. Tu vas bien, il ne le voit donc pas ? Ce n’est comme si tu avais rendu ton repas ou bien si tu avais du mal à aligner deux mots. Non, ce n’est pas le cas alors il devrait arrêter de te rabâcher cela encore et encore parce que tu risquerais d’être désagréable. « – Non non, je vais très bien ce n’est pas nécessaire. » Et cette fois-ci, il semblait avoir compris. Du moins c’est ce que tu pensais. Il t’aide tout d’abord à te redresser avant d’attaquer à nouveau. Il n’est pas possible celui-là. Tu as beau lui dire non, il continue. Même si l’envie bouillonnait en toi, tu ne l’envoie pas voir ailleurs parce que c’est tout de même gentil de sa part. « – Non, ce n’est pas la peine, vraiment. Je vais très bien et je me sens en pleine forme. » Tu essaies une nouvelle fois de repousser gentiment son aide mais tu finis par te résigner. Comme il l’a dit, ça ne devrait pas durer bien longtemps alors pourquoi tenter de le repousser encore et encore, sachant pertinemment que ça ne marcherait pas bien longtemps. Tu finis par abandonner, préférant lui faire plaisir le plus vite possible afin que tu puisses rentrer chez toi et être enfin tranquille. Et après les autres osent se demander pourquoi tu es bien mieux seule chez toi. « – Bon d’accord, mais on fait ça rapidement d’accord ? » Pour le coup, tu prends vraiment sur toi parce que tu n’as absolument aucune envie de te faire examiner pour savoir si tu as perdu ou non la tête lors de ta chute. Puis, tu reprends peu à peu tes esprits. Tu t’apprêtais réellement à monter en voiture avec un total inconnu qui se prétendait inspecteur de police ? C'est l'alibi parfait de tous les malades mentaux essayant d'enlever des jeunes femmes. « – J'ai juste une petite question avant. » Tu te retournes lentement vers lui, les sourcils aussi froncés que possible. « – Vous êtes inspecteur de police, c'est bien ça ? J'aimerais voir votre plaque avant, si possible. Vous devez comprendre que je ne suis pas vraiment le genre de fille qui monte avec n'importe qui en voiture, encore moins des hommes. » Tout le monde sait qu'il est plus difficile de se débattre avec un homme dans ce cas de figure plutôt que de se débattre avec une autre femme. Le fait d'être direct avec cet homme à ce sujet, ce n'était peut-être pas la meilleure des choses. Il pouvait très bien te donner un coup sur la tête, t'attraper sur ses épaules et t'enfermer dans son coffre de voiture, exactement comme dans les films... Décidément, tu es peut-être bien plus amoché que ce que tu penses.


that's when we uncover
Nobody sees, Nobody knows, we are a secret, can't be exposed. That's how it is, that's how it goes. Far from the others, close to each other. In the daylight, in the daylight when the sun is shining. On a late night, on a late night when the moon is blinding. In the plain sight, Plain sight like stars in hiding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: LIBRE + That's all right   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE + That's all right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: SANTA BARBARA :: Summer Street-