AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

  flore ≈ redhaired rule the world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : alaska ≈ justine
célébrité : sophie turner.
crédits : ice and fire, alaska.
messages : 838
je suis ici depuis : 19/04/2014

MessageSujet: flore ≈ redhaired rule the world   Sam 24 Mai - 14:35

FLORE & CARA
tout comme il existe des coups de foudre en amour, il y a quelque fois des coups de foudre en amitié.

Cette journée aurait dû être parfaite. Cara aurait profité de cette journée de repos pour flâner, faire du shopping, prendre un bain de soleil. Elle aurait fini par appeler de fausses amies pour tromper l’ennui avec qui elle aurait fini par échouer en boîte, déjà ivre, avant de finir par se faire arrêter par les flics après avoir fini la tête dans le caniveau. Un week-end idéal, dont elle avait bien besoin après les récents évènements. Mais le destin en avait décidé autrement. Elle coiffa ses cheveux en un chignon, enfila une robe légèrement marron et des lunettes de soleil, avant de quitter l’appartement ; pas de trace d’Adria ou Hope, elle allait devoir survivre seule en ce monde hostile. Mais ce fut lorsqu’elle fut parvenue dans la rue que Cara regretta aussitôt d’avoir voulu sortir : il y avait cet homme, appuyé contre sa voiture avec un appareil photo, qui ne tarda pas à s’en prendre à elle. « Cara, Cara ! Allez Cara, un sourire ! » Elle se retourna une fois dans sa direction pour lui faire plaisir, persuadée qu’il la lâcherait ensuite. Mais l’homme décida de la suivre et elle sentit la panique augmenter au fur et à mesure qu’elle avançait dans la rue. La jeune fille en vint même à regretter la maison familiale, son chauffeur et garde du corps personnel. Avec lui, elle évitait ce genre de désagréments. « Laissez-moi maintenant, s’il vous plaît ! » lâcha-t-elle en tapant du pieds. « Oh allez, si t’es actrice et célèbre, c’est que t’aimes ça ! Ne joue pas les garces ! » Cette fois, Cara eut envie de se mettre à pleurer, à hurler, lui sauter dessus et lui crever les yeux avec les talons de ses Louboutin, avant de sauter à pieds joints sur son appareil photo, puis l’écraser en marche avant et en marche arrière avec un tracteur. « Je veux juste me promener tranquillement ! Vous n’avez pas assez de photos ?! » Il secoua la tête en la dépassant, un grand sourire aux lèvres. « On a jamais assez photos de toi, tu nous échappes bien trop facilement. Je te suivrai toute la journée ! » Si elle se mettait à pleurer maintenant, Cara était fichue. Elle ne pouvait pas lui faire ce plaisir. Heureusement, ses lunettes de soleil cachaient ses yeux brillants de larmes. Elle tenta de passer à ses côtés mais il lui barra le passage. A ce rythme-là, Cara ne tiendrait pas le coup longtemps, d’autant plus que personne ne semblait prêt à lui venir en aide. On les regardait comme des bêtes de foire, on murmurait son nom, mais on ne réagissait pas. Allez tous en enfer, pensa-t-elle en serrant les dents. « LAISSEZ-MOI PASSER OU JE PORTE PLAINTE POUR HARCÈLEMENT ! » hurla-t-elle. Tout le monde se figea, sauf peut-être l’homme qui la bouscula. « Pour qui tu te prends, sale garce ? » Elle n’avait jamais cru, mais à présent Cara y croyait encore moins. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait si peur qu’elle aurait presque pu redevenir Jane Nightingale, cette gamine peureuse et pathétique qu’elle avait autrefois été. Mais il n’était plus le seul à avoir un appareil photo braqué dans sa direction. Reste debout, CARA, s’ordonna-t-elle en serrant les points. A peine eut-elle pensé ça qu’une tornade aussi rousse qu’elle brouilla son champ de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : Holland Roden
crédits : freckles sloth (ava); gifs niall/holland (apple_juice)
messages : 658
je suis ici depuis : 10/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Dim 25 Mai - 19:08

redhaired rule the world
cara & flore
Je passe un coup de chiffon sur le comptoir et attrape mon bloc notes, prête à retourner dans la réserve, quand mon patron m’interpelle. « Flore ? Tu finis de faire l’inventaire, tu passes un coup de balai et tu vas pouvoir y aller… » Je me tourne vers Isaiah et lui lance un regard un peu perdu. « Je ne comprends pas, il n’est que 17h00… On est fermé ce soir ? » Le nez dans sa paperasse, il ne réagit pas. Puis, au bout de quelques secondes, il finit par répondre : « Oui. Aaron m’a demandé si je pouvais te donner ta soirée, car il aimerait t’emmener quelque part. Je ne peux pas t’en dire plus, car c’est une surprise et mon fils m’a fait promettre de ne rien dire, mais quoi qu’il en soit, j’ai exceptionnellement accepté de fermer le bar pour que tu puisses l’accompagner. » Sur le coup, je reste un peu bête et continue de le fixer sans savoir quoi répondre. Une surprise ? Quelle drôle d’idée ! Si Aaron et moi sommes de très bons amis, c’est bien la première fois qu’il prévoie une soirée sans m’en parler au préalable. « Il vous a dit à quelle heure il comptait passer me prendre ou même si je devais me rendre quelque part ? » Le quadra hoche la tête. « Il a seulement dit que tu devais l’attendre chez toi… » Pourquoi tant de mystères ? Ça ne lui ressemble pas ! « Très bien. Mais vous êtes sûr que ça ne vous dérange pas ? Je veux dire, fermer le bar, comme ça, de manière tout à fait intempestive et sans même avoir prévenu la clientèle, n’est-ce pas un peu risqué ? » Cette fois-ci, Isaiah relève la tête vers moi et je crois même le voir sourire. « Comme je te l’ai dit, c’est exceptionnel, les clients comprendront ! Qui plus est, on est en début de semaine et tu sais aussi bien que moi qu’avant le mercredi, c’est plutôt calme ! Alors, termine ce que tu as à faire et file ! Tu fais de l’excellent travail, tu as bien le droit de t’amuser un peu! » Tout de même mal à l’aise de me voir octroyer de tels privilèges, j’ouvre la bouche pour protester, mais Mr. Fletcher me coupe la parole : « Et on ne discute pas ! Allez, oust ! L’inventaire ne va pas se faire tout seul ! » s’exclame-t-il en rassemblant ses papiers, avant de filer par la porte de derrière.

A nouveau seule dans l’établissement, je regagne la réserve et commence à passer les stocks en revue, histoire de savoir pour quelle marchandise il faudrait passer commande. C’est alors que j’entends ce qui ressemble à une dispute. Curieuse, j’abandonne momentanément ce que j’étais en train de faire et rejoins la pièce principale pour voir ce qui se passe. Sur le trottoir, une jeune femme essaye tant bien que mal de se débarrasser d’un pot-de-colle, visiblement un paparazzi si on en croit l’appareil photo qu’il porte autour du cou, sous le regard passif des passants. Au départ, je préfère ne pas m’en mêler et songe même à tourner les talons, mais lorsque le mec en question commence à bousculer la jeune femme, c’est plus fort que moi ; je pose mon carnet et sors du bar en trombe. Une fois arrivée à hauteur des deux personnes, je tire sur le bras du bonhomme pour l’obliger à lâcher la jeune femme, que je reconnais immédiatement. Mal élevé et probablement stupide, il m’envoie balader. Folle de rage, je pose mes mains sur ses bras et lui assène un énorme coup de pied, là où ça fait mal. Tandis que j’aide Cara à se relever, il se tort de douleur. « Sale petit garce… » halète-t-il. « Je vais te coller un pro… un procès… » Un sourire aux coins des lèvres, je rétorque : « Essayez toujours, ce sera votre parole contre la nôtre –et jusqu’à preuve du contraire, c'est vous qui étiez en train d'harceler mon amie! Or, c'est interdit et légalement répréhensible ! Ça va aller ? » je lance, à l’intention de la jolie rouquine.
Code by Silver Lungs


life is never easy for those who dream


©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : alaska ≈ justine
célébrité : sophie turner.
crédits : ice and fire, alaska.
messages : 838
je suis ici depuis : 19/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Lun 26 Mai - 10:16

Cara regarda avec un mélange d'hilarité et d'horreur l'homme tomber au sol, achevé par un coup de pied bien placé de Flore, la ravissante rousse qu'elle avait rencontré à la plage. « Sale petit garce… Je vais te coller un pro… un procès… » Cara se mordit la lèvre : beaucoup étaient témoins de ce qu'elle venait de faire, y compris les paparazzi présents sur les lieux. Si il décidait de porter plainte, Flore était mal. Mais contre toute attente, elle ne se laissa pas démonter et un sourire se dessina sur ses lèvres. « Essayez toujours, ce sera votre parole contre la nôtre –et jusqu’à preuve du contraire, c'est vous qui étiez en train d'harceler mon amie! Or, c'est interdit et légalement répréhensible ! Ça va aller ? » Cara sortit de sa torpeur et acquiesça vivement, avant de se tourner vers les paparrazzi qui continuaient de les mitrailler avec leurs appareils photos hors de prix qu'elle aurait rêvé de briser en mille morceaux et de leur faire avaler. Elle se mit devant Flore pour la protéger du mieux qu'elle put de leurs objectifs et elle l'entraîna par la main dans le bar duquel elle était sortie pour lui sauver la vie. Ils n'avaient pas le droit d'entrer, ici elles étaient tranquille. Elle ferait tout ce qui était possible pour la protéger en retour de ce dans quoi elle s'était aventurée sans connaître les rouages du monde auquel Cara appartenait. Buzz, rumeurs, faux-semblants, on ne voulait pas connaître la vérité, on la transformait pour que les gens aient envie de la lire. Les magazines ne diraient pas que la jeune femme avait volé au secours de Cara, mais que toutes deux avaient agressé un innocent qui voulait simplement nourrir sa famille. Elle hésita un instant à appeler la police pour dire qu'elles venaient elles-même d'être attaquées, mais à quoi bon ? « Merci pour ton aide Flore, j'ai eu peur. » avoua-t-elle en se laissant tomber faiblement sur une chaise un peu à l'écart des vitres. Elle retira ses lunettes de soleil et planta ses yeux bleus dans les siens, sans chercher à cacher qu'elle était au bord des larmes. Depuis quelques temps, depuis qu'elle avait rencontré quelqu'un en particulier, elle n'arrivait plus à jouer les pimbêches hautaines. Quelque chose avait changé en elle. « Et toi, est-ce que ça va ? Je suis tellement désolée que tu aies été mêlée à ça, ils t'ont prise en photo et ... » Et elle allait faire la une des magazines, être au cœur d'un procès. « Mes parents sont avocats, je leur demanderai de s'occuper du dossier sans te faire payer quoi que ce soit. De toute façon, quand ça me concerne, ils sont prêts à tout et ils ne pourront pas refuser de t'aider. » Cara finit par se taire et prit une grande bouffée d'air, avec la désagréable sensation d'être restée en apnée pendant des heures. Elle espéra qu'il y ait une porte de secours pour quitter les lieux, elle ne se sentait pas la force de sortir comme ça, comme si de rien n'était. Pouvait-elle demander à ses parents de venir la chercher ? Non, elle ne leur ferait pas se plaisir. Et pas plus à sa soeur Elza, qui sauterait sur l'occasion pour se foutre de sa gueule ouvertement. Et l'inspecteur Allister ? Elle se glifa mentalement et reporta son attention sur Flore. « J'espérais te revoir, mais pas dans ces conditions. » ajouta-t-elle avec un sourire en croisant ses bras sur la table, devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : Holland Roden
crédits : freckles sloth (ava); gifs niall/holland (apple_juice)
messages : 658
je suis ici depuis : 10/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Mar 27 Mai - 12:13

redhaired rule the world
cara & flore

Comme toujours, j’ai foncé tête baissée et je n’ai pas réfléchi aux conséquences de mes actes. Aussi, quand Cara, une fois à l’abri dans la bar, commence à me parler de procès et d’avocat ; je suis subitement submergée par une vague de panique. Je n’ai définitivement pas les moyens d’engager quelqu’un pour me défendre et il est hors de question que je demande de l’argent à Erwan ou à Isaiah. Ce salopard de paparazzi a-t-il seulement le droit de faire ça ? Après tout, c’est lui qui a commencé par violenter Cara. Mon geste n’était ni plus ni moins que de la légitime défense ! Etais-je supposée assister à la scène sans rien faire, comme cette dizaine de passants minables ? Ce monde est injuste et si ça ne tenait qu’à moi, ça ferait bien longtemps que j’en aurais changé les règles. « Tu crois vraiment qu’il va mettre ses menaces à exécution ? Je veux dire, c’est lui qui a attaqué le premier… Tu es peut-être un personnage public » dis-je en mimant des guillemets imaginaires « ça ne leur donne pas le droit de te harceler. Je me trompe ? » Tout à coup, je suis prise d’un doute. Je n’ai pas la moindre idée de la manière dont fonctionne ce monde, je ne peux que l’imaginer et à bien considérer la chose, en acceptant de faire ce métier, les filles comme Cara sont sans doute préparées à faire face à ce genre de situation –ou en tout cas, elles savent que ça peut arriver. « Écoutes, pour l’instant, je crois que ça ne sert à rien de s’alarmer. S’il va jusqu’au procès, on avisera, mais en attendant, t’inquiètes pas pour ça ! Je n’allais tout de même pas le regarder t’agresser sans rien faire… » Je lâche un petit sourire pour la rassurer, mais elle reste très perturbée par tout ce qui vient de se passer. A nouveau, elle s’excuse de m’imposer tout ça et pour toute réponse, j’hausse les épaules. « Le point positif dans toute cette histoire, c’est que je vais devenir célèbre ! Je doute que ça dure plus de deux semaines, mais c’est déjà ça ! » Chasser le naturel et il revient au galop ! Comme toujours, j’ai tendance à tout prendre à la légère et même si je risque de m’en mordre les doigts ; pour l’instant, j’ai réussi à rendre le sourire à Cara et c’est tout ce qui compte. « J'espérais te revoir, mais pas dans ces conditions. » finit-elle par déclarer en laissant tomber ses bras sur la table, visiblement résignée. La jeune femme a l’air épuisé et même si je passe pour quelqu’un d’égoïste et de prétentieux, ça m’embête de la voir comme ça. « Le principal c’est que tu ailles bien ! Cela dit, moi aussi je suis contente de te revoir ! Je te serre quelque chose pour te remettre de tes émotions ? » je demande en passant derrière le bar.
Code by Silver Lungs


life is never easy for those who dream


©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : alaska ≈ justine
célébrité : sophie turner.
crédits : ice and fire, alaska.
messages : 838
je suis ici depuis : 19/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Mar 27 Mai - 21:13

Si elle pensait qu’il allait mettre sa menace à exécution ? Bien entendu. Mais certes, c’était l’homme qui était en tort, et Flore ne risquait rien. « Tout ce que veulent ces gens, c’est du fric. Peu importe la manière dont ils peuvent le gagner, si ils doivent en passer par des procès, ils le font. Ils passent leur vie à ça. La notion de harcèlement leur est étrangère, même si c’est effectivement interdit. » Pouvait-elle leur en vouloir ? Non. Alors qu’elle l’aurait dû. Cara était née avec une cuiller en argent dans la bouche, baignait dans le fric depuis toujours. Elle ne savait pas ce que c’était de se serrer la ceinture à la fin du mois, de devoir faire des économies, de faire un choix entre un pantalon ou une paire de chaussures. Elle prenait toutefois conscience que le monde ne marchait pas ainsi, et que certains devaient nourrir leur famille. Chacun parvenait à ses fins à sa manière, même si elle haïssait profondément les paparazzi. « C’est gentil … » gémit-elle en riant. Le courant passait extrêmement bien avec Flore, exactement comme avec son cousin Erwan. Ce devait être un truc de famille d’être gentil de la sorte, alors que sa famille à elle était superficielle et brisée. Certains avaient un peu plus de chance que les autres. Quoi que Cara ne pouvait pas dire ça, ne connaissant absolument pas l’histoire de leur famille. Tout le monde avait ses petits secrets. « Le point positif dans toute cette histoire, c’est que je vais devenir célèbre ! Je doute que ça dure plus de deux semaines, mais c’est déjà ça ! » La remarque de Flore lui arracha un gloussement. « On aura qu’à dire que tu es en réalité ma grande sœur cachée, que nous avons un parcours commun tragique mais que tu n’as pas supporté de voir ta petite sœur se faire malmener par un homme, et que tu as volé à son secours, provoquant ainsi des retrouvailles émouvantes. Et là, tu seras célèbre trois semaines. » Elle lui fit un clin d’œil complice. Cela les faisait rire, mais ça n’avait rien de très amusant au fond. La célébrité n’était pas si édulcorée qu’elle semblait l’être, surtout dans ces conditions. Cela avait des avantages, et des inconvénients. Et Flore avait sauté à pieds joints dans les ennuis. « Le principal c’est que tu ailles bien ! Cela dit, moi aussi je suis contente de te revoir ! Je te serre quelque chose pour te remettre de tes émotions ? » Cara sourit et se leva de sa chaise pour aller s’asseoir sur un des hauts tabourets du comptoir, près de Flore.

 « Je veux bien quelque chose de fort s’il te plaît. Je te fais confiance, n’importe quoi m’ira. » Elle avait la fâcheuse manie de boire quand elle commençait à se sentir vulnérable. Ça ne lui évitait pas de l’être, mais ça l’empêchait de s’en rendre compte. « Il y a une sortie de secours, ici ? »  demanda-t-elle en secouant lentement ses jambes, un peu plus détendue.  Son regard se tourna vers la baie vitrée depuis laquelle on voyait clairement le trottoir. Les paparazzi avaient déjà commencé à remballer, certainement pour courir à leur agence afin de montrer les magnifiques photos qu’ils avaient prises. Elle allait attendre encore un peu avant de partir, histoire d’être sûre qu’elle pouvait s’éclipser sans être suivie. Elle aurait aimée rester pour Flore, pour s’assurer que personne ne lui porterait préjudice quand elle-même, elle finirait son service. Mais en attendant, tout ce qu'elle pouvait faire, c'était discuter pour lui changer un peu les idées, et se change les idées par la même occasion. Cara était franchement heurtée ; elle avait pensé s 'y habituer, mais chaque fois ça l'effrayait autant. Elle allait certainement demander à ses parents de lui assigner de nouveau son garde-du-corps, bien qu'elle déteste profondément être suivie. Peu importait, il en allait de sa santé mentale. « Bon et sinon, pour parler de quelque chose de plus joyeux, la soirée à la plage s’est bien passée ? » Voilà de quoi changer agréablement de sujet. La jeune fille avait du partir trop tôt, pour refaire en urgence une scène du film qu'elle était en train de tourner. Ça avait gâché sa soirée, sa rencontre avec Flore, avec Cameron, ou même cette fille, Alexia. Ça avait gâché la soirée qu'elle aurait pu passer en compagnie d'Erwan, ou d'Adria, Pimprenelle et Maxime. Cara n'avait guère le temps de se faire des amis, alors si ses tentatives étaient réduites à néant … Mais au moins, elle avait pu s'en aller loin de Sorhan Allister, ne pas avoir à supporter sa présence trop douloureuse. « J'aurais bien aimé la finir avec vous. J'adore Erwan, mais je n'ai pas beaucoup d'occasions de le voir. » expliqua-t-elle en soupirant.

hrp : peut-être qu'on peut faire encore une ou deux réponses à ça et passer au lendemain ?   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : Holland Roden
crédits : freckles sloth (ava); gifs niall/holland (apple_juice)
messages : 658
je suis ici depuis : 10/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Dim 1 Juin - 19:52

redhaired rule the world
cara & flore

« Tout ce que veulent ces gens, c’est du fric. Peu importe la manière dont ils peuvent le gagner, si ils doivent en passer par des procès, ils le font. Ils passent leur vie à ça. La notion de harcèlement leur est étrangère, même si c’est effectivement interdit. » Je ne sais pas comment elle fait pour supporter ce genre de choses. Si la perspective d’être reconnue et adulée a quelque chose de séduisant, je ne suis pas certaine d’être à même de m’en accommoder ; principalement car ce doit être très difficile de renoncer à avoir une vie privée. Comment ces gens, comme le paparazzi de tout à l’heure, peuvent-ils s’immiscer de cette manière dans la vie d’autres personnes ? Ont-ils seulement la conscience tranquille ? Certains diront que c’est un moyen comme un autre de gagner sa vie, mais quant à moi, je préfère encore passer le restant de mes jours dans ce bar que de m’abaisser à de telles choses…

Comme pour continuer sur une note plus légère, je lance une petite plaisanterie sur l’incident qui vient de se dérouler, ce qui arrache un sourire à la jeune femme. Plutôt réceptive, elle se prend même au jeu et élabore alors un scénario des plus exubérants, un scénario qui me fait beaucoup rire et auquel je ne puis décemment pas rester insensible. « Mais tu débordes d’imagination, dis-moi ? Si un jour t’en as assez d’être actrice, tu pourras toujours te lancer en tant que scénariste ! Avec des histoires comme celles-ci, t’auras forcément du succès… » je lance, sous le ton de la plaisanterie, avant d’ajouter : « Non, plus sérieusement, la célébrité, c’est pas fait pour moi. J’ai vécu trop de choses et fait beaucoup trop de bêtises pour me retrouver sur le devant de la scène. J’aime mon indépendance et le fait de pouvoir faire ce que je veux quand je veux. D’ailleurs, je te trouve très courageuse d’avoir renoncé à tout ça… » Après, j’imagine qu’elle aime son métier… Profession qui a aussi de nombreux avantages, mais ce n’est définitivement pas fait pour moi. Pour toute réaction, Cara hausse les épaules et je lui propose alors de lui servir un verre en espérant que ça l’aide à se remettre de ses émotions. Tout en l’écoutant me questionner sur la soirée à la plage, je lui prépare un cocktail que j’ai moi-même élaboré. « Voici, le redhaired special » je fanfaronne en ajoutant un quartier de citron sur le bord de son verre. Visiblement convaincue que je plaisante, la jeune femme écarquille les yeux. « Rigole pas, c’est vraiment comme ça que ça s’appelle ! J’ai inventé ce cocktail deux semaines après avoir été embauchée et il a connu un succès tel, que mon patron m’a proposé de le nommer comme bon me semblait ! L’appeler Flore aurait été légèrement trop narcissique, même pour moi… » je lance dans un sourire. « Alors j’ai opté pour le redhaired special ! » Tout en terminant mon explication, je m’en prépare moi-même un verre. Je vais fermer dans cinq minutes de toute façon. « Pour tout te dire, c’était plutôt calme. Le pote d’Erwan, Cameron ou je ne sais quoi, a bien essayé de me faire du rentre dedans, mais il m’a vite gonflé… Enfin, j’ai quand même fini par partir en bonne compagnie » je précise, en faisant allusion à la jeune femme qui m’a raccompagnée chez moi. « Quant à Erwan, c’est vrai que c’est un chic type ! Peut-être un peu trop gentil sur les bords, mais il est adorable… Ça fait longtemps que vous vous connaissez ? » Puis, je me souviens qu’elle m’a posé une question à laquelle j’ai oublié de répondre. « Au fait, il y a une porte à l’arrière du bar, tu pourras sortir par-là si tu veux. J’ai presque fini… Si tu veux m’attendre, on partira ensemble… »
Code by Silver Lungs


life is never easy for those who dream


©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : alaska ≈ justine
célébrité : sophie turner.
crédits : ice and fire, alaska.
messages : 838
je suis ici depuis : 19/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Lun 2 Juin - 16:41

« C'est difficile … Mais mon métier est la meilleure chose que j'aie, alors … Je supporte. » déclara Cara avec un sourire. Elle ne pouvait pas dire qu'elle s'y était habituée, parce qu'elle ne s'y habituerait jamais vraiment. La jeune femme détestait chaque fois davantage de voir des photos d'elle dans les magazines à scandale, au bras de ses amis qu'on pensait être ses coucheries d'adolescentes. Elle détestait voir des photos d'elle ivre, décoiffée, en train de faire les courses. Qu'est-ce que ça pouvait foutre aux gens, qu'elle fasse ses courses ? Cara fut reconnaissante envers Flore de lui parler de son coktail. Ses explications la firent rire et elle porta son verre à ses lèvres. Non seulement elle adorait le nom de la boisson, mais le goût était exquis ! Elle écarquilla les yeux et en but une seconde gorgée dans la foulée. « C'est délicieux ! Compte sur moi pour revenir en boire, je crois que je suis déjà accro ! » Cara se tut et écouta les explications de Flore concernant la soirée à la plage. Rien de notable semblait s'être passé, aussi ce n'était pas totalement un sacrifice que d'être partie pour travailler. Elle rit encore devant l'air indifférent de sa nouvelle amie, au sujet de Cameron. Elle avait l'air de quelqu'un de fort, de courageux. Et de quelqu'un qui n’extériorisait pas ce qu'elle ressentait. En fait, Flore lui faisait penser à elle quelques semaines plus tôt. Mais entre temps, il s'était passé un tas de choses qui avaient fait d'elle une gamine vulnérable et fragile. Cara avait bien plus de mal à cacher ses émotions qu'autrefois. Cela signifiait-elle qu'à présent, elle avait un cœur ? « Je pensais que Cameron s'intéressait à ma cousine, j'ai du me tromper. » répondit-elle avec un sourire gêné. Elle fut intriguée par cette fameuse bonne compagnie dont parlait Flore et haussa un sourcil de façon provocatrice, sans pour autant lui en demander plus. Elle n'avait pas envie d'être trop intrusive dans sa vie, surtout après ce qu'il venait de se passer. Cara était curieuse, mais préférait attendre qu'on se confie à elle plutôt que de ne poser des questions. Cela mettait sa patience à rude épreuve, mais c'était une bonne chose. « On se connaît depuis quelques semaines seulement. Il m'a interviewée pour ses cours à la fac ! » Elle avala une nouvelle gorgée de cocktail et reposa le verre devant elle. « Il faut faire attention à lui, pour qu'il ne se laisse pas marcher dessus. » dit-elle pensivement, les yeux rivés vers la tranche de citron accrochée à son verre. Cara fut soulagée d'apprendre qu'il y avait une porte arrière et que Flore avait presque fini. Elle acquiesça et la laissa finir de travailler tranquillement. Elle hésitait de plus en plus à appeler son ancien chauffeur, qui ne rechignerait certainement pas à l'idée de venir les chercher. Avec le temps, il était devenu un ami, presque un frère. Même si tous deux se comportaient de façon très professionnelle devant les gens, ils étaient beaucoup plus proches une fois qu'ils étaient seuls. Et il pourrait les ramener toutes les deux saines et sauves. Quoi que Cara n'avait pas l'intention de rentrer mais bel et bien de finir de faire son shopping comme elle l'avait prévu : elle ne pouvait pas se permettre de s'enfermer chez elle, terrifiée. La demoiselle sirota son cocktail en jetant de temps à autre des coups d'oeil aux gens qui passaient dans la rue. Les environs semblaient calmes, ce qui eut le don de la rassurer quelque peu. Quand vint le temps pour Flore de terminer son travail, Cara lui paya le cocktail avec un pourboire généreux et s'empara de son sac pour la suivre à l'extérieur.  « Je suis vraiment heureuse que tu aies été là, je te revaudrai ça ! » déclara-t-elle en riant. « Est-ce que tu veux que je te raccompagne ? » proposa la jeune femme avec douceur. Peu importait qu'elle habite à l'autre bout de la ville ou non, c'était la moindre des choses. Elle était certaine que ce n'était pas la dernière fois qu'elles se verraient, après ça. Mais rien ne laissait présager qu'elles se verraient dès le lendemain. Cara croisa ses bras dans son dos après avoir enfilé de nouveau ses lunettes de soleil. En réalité, elle était morte de peur à l'idée de quitter la rue. Je devrais vraiment appeler quelqu'un, pensa-t-elle. Mais non, elle allait être courageuse. Pour Flore, pour elle-même, et pour prouver au monde entier qu'elle était au dessus de cette pression qu'on lui mettait sur les épaules, continuellement. Il fallait qu'elle soit forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : Holland Roden
crédits : freckles sloth (ava); gifs niall/holland (apple_juice)
messages : 658
je suis ici depuis : 10/04/2014

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   Lun 2 Juin - 21:19

redhaired rule the world
cara & flore

Je ne suis pas surprise de l’entendre dire que ce genre de situation est difficile ou que ça lui déplaît. A vrai dire je m’en doutais un peu, même si elle s’empresse de tempérer ses propos en ajoutant qu’elle adore son métier. Je ne la connais pas suffisamment pour me permettre de lui faire la remarque, mais j’aurais quand même été sacrément surprise du contraire. Si le fait d’être suivie en permanence doit avoir quelque chose de frustrant, il aurait probablement été inconvenant de sa part de se plaindre de sa vie au quotidien. Comme tout le monde, la rouquine a dû traverser des moments difficiles, mais tout comme moi ou la grande majorité des habitants de cette ville, elle s’en sort plutôt bien. Enfin, j’dis ça, mais qu’est-ce que j’en sais, au fond ? L’argent ne fait pas le bonheur, je suis pourtant bien placée pour le savoir.

Visiblement séduite par mon cocktail, elle me complimente sur son goût et me promet de revenir en boire, ce à quoi je réplique par un énorme sourire. Je me souviens que cette boisson est partie d’un délire stupide avec Aaron. Ce soir-là, ses parents étaient absents et son père lui avait demandé de venir me filer un coup de main au bar. Comme on s’ennuyait en attendant les clients, on a décidé de lancer un concours débile censé déterminer lequel d’entre nous allaient être le meilleur inventeur de cocktails. Les clients présents ce soir-là ont été les seuls juges et la mixture du pauvre garçon avait un goût si infecte qu’ils m’ont tous supplié de jeter le contenu de ses chekers à la poubelle. Quelques jours plus tard, ces mêmes clients ont réclamé mon cocktail à Isaiah qui m’a immédiatement demandé s’il pouvait l’ajouter à la carte. Vous imaginez bien que je n’ai pas su refuser… Tout ça pour dire que cet imbécile de Fletcher est une perle et que j’ai franchement hâte de voir ce qu’il m’a réservé pour la soirée, même si j’apprécie la compagnie de Cara et que je n’ai nullement l’intention de la jeter dehors. C’est d’ailleurs un plaisir pour moi de pouvoir discuter avec elle. Si elle m’avait déjà fait bonne impression sur la plage, la rencontrer aujourd’hui l’a fait remonter dans mon estime.  « Je pensais que Cameron s'intéressait à ma cousine, j'ai du me tromper… » dit-elle, en réaction à mon récit. « Ce n’est pas impossible » je réplique en haussant les épaules. « Tu sais, faut s’attendre à tout avec ce genre de mecs ! Ce sont des prédateurs et je sais de quoi j’parle, car ce Cameron, c’est moi, avec un tout petit peu plus de testostérones… C’est aussi pour ça que j’ai coupé court à la conversation ! » En dehors de ça, il est plutôt séduisant, mais je n’ai aucune envie de fréquenter un type comme lui. « Cela dit, il avait les yeux rivés sur une fille… Un petite blonde qui était avec vous avant que vous ne veniez nous rejoindre… C’est elle ta cousine ? » Elle acquiesce, en continuant de siroter son cocktail. « Alors dans ce cas, il se passe définitivement quelque chose entre ces deux-là ! Il y a des regards qui ne trompent pas ! » Bon d’après ce que j’ai vu, ça ne les as pas empêché de repartir séparément, mais ce ne sont pas mes affaires après tout… Nous en venons ensuite à parler d’Erwan et comme j’ai tendance à être légèrement protectrice lorsqu’il s’agit de mon adorable cousin, je me renseigne discrètement sur leur relation. Cara m’apprend alors qu’ils se sont rencontrés dans le cadre d’une interview réalisée par Erwan. Bien que surprise qu’il ait eu l’audace d’aller l’aborder, je ne dis rien et la laisse terminer son petit discours. La jeune femme ne tarie pas d’éloges au sujet de mon petit bichon et ça me fait sourire. « Vu ce qui s’est passé tout à l’heure et la manière dont j’ai fait taire ce journaliste, je pense que tu n’as pas de souci à te faire à ce sujet ! Mon chaton ne risque rien avec moi ! Cela dit, si tu veux lui servir de garde rapprochée, ce n’est pas moi qui vais m’y opposer… » Je tâte le terrain histoire de savoir si elle a des vues sur lui, mais malheureusement pour Erwan, je doute que ça soit le cas.

Une fois le sujet épuisé, je m’absente quelques minutes pour terminer l’inventaire et une fois cette tâche réalisée, je ferme enfin l’établissement. Cara en profite pour me demander si je souhaite qu’elle me raccompagne. « Je ne vis pas très loin d’ici, ça devrait aller… Mais si tu y tiens, pourquoi pas. Par contre, je ne pourrais pas te tenir compagnie très longtemps, car j’ai quelque chose de prévu ce soir, d’où cette fermeture intempestive. En temps normal, on ferme beaucoup plus tard, mais le fils du patron, qui s’avère aussi être l’un de mes plus proches amis, a eu la merveilleuse idée de me concocter une soirée surprise… »
Code by Silver Lungs


HRP: Maintenant, on peut passer au lendemain si tu veux  :siffle:


life is never easy for those who dream


©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: flore ≈ redhaired rule the world   

Revenir en haut Aller en bas
 

flore ≈ redhaired rule the world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» God Save the queen- English Rule the world and I speak English
» everybody wants to rule the world
» Everybody wants to rule the world { HARLAN
» (Alastar) everybody wants to rule the world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: SANTA BARBARA :: Streetold-