AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

 Doesn't matter where you are, I'm behind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »

MessageSujet: Doesn't matter where you are, I'm behind.    Lun 9 Juin - 16:12

Aaron ∞ Lucas
Tu viens tout juste de terminé deux heures de cours, tu as enfin une pause. Tu as une pause d'une heure avant ton prochain cours. Tu pourrais rentrer chez toi et revenir mais tu n'en as pas envie. Tu vas donc t'asseoir sur un des bancs de l'université. Tu fais un tour, cherchant un banc de libre mais il y en a aucun. Tous pris par des jeunes qui bossent ou qui discutent entre amis. Il y a beaucoup d'étudiants assit sur l'herbe également. Tu n'as pas envie de te retrouver en pleins soleil alors, tu retournes dans les couloirs. Tu te trouves un petit endroit assez calme et t'y assois pour étudier. Tu sors de ton sac une bouteille d'eau et une boite de vitamines. Tu en avales quelques unes à l'aide de l'eau avant de ranger la boîte. Tu n'as manger qu'une tartine de confiture ce matin mais tu n'as pas le temps d'aller manger un bout. Tu ouvres tes bouquins et essayes de te concentrer, mal grès le bruit que certains élèves font en se baladant dans les couloirs. Tu n'as qu'une dizaine de minutes de tranquillité.Tu soupires lorsque tu entends deux gas parler fort. Tu ne peux pas réviser tranquillement. Tu lèves les yeux vers eux et voit ton jumeau s'engueuler avec un gas. Tu ne bouges pas. Ce n'est pas comme si cela n'arrivait jamais. Cela arrive tellement souvent. Tu sais que si tu t'en mêles, tu risques de te prendre un coup s'il s'énerve trop et tu n'as pas envie de cela. Tu baisses à nouveau les yeux vers ton bouquin et essaye de te concentrer mais tu n'y arrives pas. Tu ne peux t'empêcher de relever les yeux et de le regarder. Tu le vois partir en furie lorsqu'un professeur intervient. Tu soupires doucement et fermes ton livre avant de le ranger dans ton sac. Tu te lèves et met ton sac sur ton épaule avant de te diriger vers l'endroit où est parti ton frère. Tu regardes autour de toi, le cherchant. Tu ne sais pas où il est.

Tu le cherches pendant cinq minutes avant de laisser tomber. Tu te retrouves dehors, en pleins milieu des étudiants. Soudain, tu te souviens d'un endroit où il aime aller. C'est ta dernière chance, s'il n'est pas là-bas, tu abandonneras tes recherches. Tu entres à nouveau dans l'université pour te diriger dans les escaliers. Tu montes jusqu'au toit où tu arrives rapidement. C'est interdit de venir ici logiquement, mais s'il y a une chance que Lucas soit là, tu t'en fou. Tu avances un peu et regardes autour de toi. Un petit sourire apparaît sur ton visage lorsque tu l’aperçois, assis, un café à la main. Il ne fume pas vu qu'il est sportif, alors, il boit du café. Ce n'est pas bon non plus, mais c'est toujours mieux que le tabac. Tu t'approches doucement de lui et t'assois à ses côtés en silence. Tu lui prends son gobelet de la main et boit un peu de sa boisson. C'est chaud. Tu ne comprends pas comment il peut boire un truc aussi chaud avec une telle température. Tu lui redonnes son café quelques secondes après. Il regarde devant lui. Tu ne sais pas s'il s'est calmé, si ce n'était qu'une petite colère ou une de ces grosses colères qui engendre une mauvaise humeur et un rejet envers toi. « Alors, c'était qui ce gas ? » Il ne sait sûrement pas que tu as vu la scène, en même temps, il était trop énervé pour y faire attention. Tu tournes la tête vers lui, le fixant. Tu n'aimes pas quand il est énervé, parce que tu as l'impression qu'il déteste tout le monde, y compris toi.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : charles (charlie) carver ♡
crédits : lannisters (ava)
messages : 86
je suis ici depuis : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Doesn't matter where you are, I'm behind.    Mer 11 Juin - 21:46

doesn't matter where you are, I'm behind.
aaron & lucas
Je déteste cette université. Je déteste cette ville et par-dessus tout, je déteste cet abruti. Mon poing est à deux centimètres à peine de son visage et pourtant, ça ne l’empêche pas de sourire. Ses yeux rieurs me fixent avec un air de défi. « Sale petit enfoiré… » je souffle entre mes dents « tu n’en vaux pas la peine… » J’ai tout juste le temps de terminer ma phrase que déjà l’un de nos professeurs s’interpose, faisant barrière de son corps. Je lève les yeux au ciel. J’entends d’ici le sermon que je vais me prendre, car, comme toujours, je suis celui qu’on va blâmer. Comment pourrait-il en être autrement ? En plus d’avoir un tempérament de feu, je ne suis qu’un petit sportif sans grande envergure, je ne vaux pas grand-chose face à cet étudiant modèle. De la graine de magistrat. Un avocat véreux et minable, une enflure, si vous voulez mon avis, mais il en faut pour tous les goûts. Étonnamment, on ne me demande pas de rendre des comptes dans l’immédiat et je décide de sortir pour prendre l’air. A l’heure où des dizaines d’étudiants font la queue à la cafétéria ou s’agglutinent sur les pelouses verdoyantes du domaine, je préfère m’isoler sur le toit. Pourquoi cet endroit et pas un autre ? D’abord, parce qu’il est interdit d’y monter et que j’ai toujours adoré transgresser les règles. Mais aussi et surtout, car je suis à peu près sûr que là-haut, on me fichera la paix.

Assis sur le bord du toit, j’ai une vue imprenable sur tout l’établissement. Mon café, fraîchement sorti de la machine, me brûle les doigts, mais je ne le pose pas pour autant. Quand la porte menant au toit s’ouvre à nouveau, je ne réagis pas. Je ne sourcille pas quand des pas se font entendre, ni même quand on s’assoit à côté de moi. Je ne suis pas surpris, car je savais qu’Aaron viendrait. Il vient toujours. Je ne sais pas comment il fait, mais mon jumeau a une sorte de sixième sens, il sent quand je vais avoir des problèmes, il les voit venir –ce doit être l’instinct fraternel. « Alors, c'était qui ce gars ? » me demande-t-il après s’être emparé de mon gobelet, qu’il me rend presqu’aussitôt. Contrairement à moi, Aaron n’a jamais été très grand amateur de caféine. « Personne en particulier. Juste un minable qui voulait se donner un genre ! Un sale petit… Bref, tu vois ce que je veux dire... » Je prends une grande inspiration et tourne la tête vers mon frère. « Rassure-toi, je ne suis pas en pleine crise ! Ce type m’a simplement énervé ! Et tu me connais, je ne suis pas du genre à me laisser insulter » dis-je en portant le liquide à mes lèvres. Il me brûle la gorge, mais je le finis pourtant d’un trait. « Et toi ? Qu’est-ce que tu fais-là ? Tu devrais pas être en train de déprimer sur tes bouquins à cette heure-ci ? T’as mangé au moins ? » Monsieur a beau être la tête pensante de la famille, il a aussi tendance à faire preuve d’une obstination sans limites. A dire vrai, il est si obsédé à l’idée de réussir ses examens qu’il en oublierait presque de s'alimenter. « Non, mais regarde-moi ça » dis-je en le détaillant de haut en bas. « T’as au moins perdu trois kilos ! »
Code by Silver Lungs



find another way to stand and fight... ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Doesn't matter where you are, I'm behind.    Jeu 12 Juin - 19:44

Aaron ∞ Lucas
Tu voulais faire une petite pause avant ton prochain cours alors tu t'es assis dans un couloir, ne trouvant pas de place dehors. Tu as pu rester quelques minutes tranquille mais vite ton attention s'est porté sur ton frère jumeau qui se disputait avec quelqu'un, pour ne pas changer. Tu as essayé de résister, de continuer de réviser mais tu n'as pas réussi. C'est plus fort que toi, ton cœur te demandais d'aller le voir. Alors tu as cédé, et tu l'as cherché dans une grande partie de l'université en vain. Alors, tu es monté sur le toit, le dernier endroit où tu pourrais le trouver. Ton intuition te disais qu'il était sûrement là-bas et cela n'a pas raté. Il était bien là. Alors, tu l'as rejoins, tu t'es assis à ses côtés, prenant son café pour en boire une gorgée. Tu cèdes bien vite à ton envie de savoir qui était le jeune homme avec qui il s'était engueulé. Tu t'inquiètes pour lui et il le sait, il le sent. Comme tu sens à chaque fois qu'il ne va pas bien. Il t'explique que ce n'était personne en particulier, juste un minable qui voulait se donner un genre. Tu hoches la tête. « Oui je vois. » te contentes-tu de répondre. Il tourne finalement sa tête vers toi, encrant son regard dans le tien. Il essaye de te rassurer, en t'assurant qu'il n'est pas en pleine crise. Tu vois bien qu'il ne te ment pas. Tu souris légèrement, rassuré qu'il ne soit pas en pleine crise. « Ce n'est pas du tout ton genre. » Lucas ne laisse personne l'insulter, jamais. Il est très colérique, impulsif et déteste que l'on lui manque de respect ou que l'on le prenne pour un con. Il prend à son tour une gorgée de son liquide presque brûlant. Tu tournes la tête, regardant le paysage. Tu es rassuré que ce ne soit qu'une colère passagère. Tu ne supportes pas ses crises, elles sont très durs, assez violentes. Tu as du mal à les contrôler. Il te demande désormais qu'est-ce que tu fais là. « J'étais en train d'étudier mais je t'ai vu te disputer avec ce gas donc je suis venu. » Il sait que tu t'inquiètes pour lui, à longueur de journée même si tu es concentré sur tes bouquins. « Bien sûr que j'ai mangé ! » Mensonge, tu n'as rien mangé de la journée mais ça il n'a pas besoin de le savoir, mieux vaut qu'il pense que tu vas bien, que tu dors normalement, que tu te nourris normalement. Mais, tu sais bien qu'il n'est pas dupe et qu'un rythme comme le tien finit par laisser des traces. « Même pas vrai ! J'ai perdu qu'un kilo ! » tu rétorques directement. Ce n'est pas vraiment la meilleure réponse que tu pouvais lui donner mais tu as répondu sans réfléchir. « Je me suis pesé il y a deux jours, comme quoi je ne passe pas toute ma vie dans mes bouquins comme tu le prétends. » tu lui adresses un regard. Il a raison quand il dit que tu passes trop de temps à étudier, mais tu veux, enfin, tu te dois de faire la fierté de ton père et de toute la famille. Quel déshonneur que de te voir raté ton diplôme où d'apprendre que tu aimes les hommes. Non, tu ne peux pas l'imaginer. C'est pour cela que tu te tue au travail, aux révisions sans fin qui te forcent à sauter des repas.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
STAFF + LECHES NOUS LES PIEDS
avatar
pseudo : apple_juice
célébrité : charles (charlie) carver ♡
crédits : lannisters (ava)
messages : 86
je suis ici depuis : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Doesn't matter where you are, I'm behind.    Mar 17 Juin - 12:54

doesn't matter where you are, I'm behind.
aaron & lucas
Aaron se fait beaucoup de souci pour moi et à juste titre. C’est vrai que mes crises sont très impressionnantes et dans ces cas-là, je suis bien souvent méconnaissable. Je comprends que ça l’inquiète. Lorsque je rentre en crise, je perds totalement le sens des réalités, je deviens incontrôlable, à tel point qu’il m’arrive parfois de penser que je pourrais aller jusqu’à tuer. Alors forcément quand je m’accroche avec quelqu’un, ce qui arrive assez souvent, il panique. Je ne lui en veux pas, même si j’aimerais bien qu’il me laisse parfois un peu tranquille. Si je me suis lassé de lui ? Jamais. Je l’aime beaucoup trop pour ça, mais j’ai parfois l’impression d’étouffer. Cette relation, fusionnelle, nous pousse à faire des choses grotesques ou même à passer à côté de moments formidables par simple peur de blesser l’autre ou de l’abandonner. Aaron est terrorisé à l’idée qu’on ne s’éloigne et je trouve ça très pesant. Mais comment lui en vouloir ? Je ne suis peut-être pas aussi démonstratif que lui, ça ne m’empêche pas d’être constamment sur son dos. Ces derniers temps, la situation a légèrement été inversée dans le sens où c’est à mon tour d’être très préoccupé par son état de santé. Il a beau le prendre à la rigolade, je vois bien qu’il est épuisé, autant psychiquement que physiquement –il suffit de regarder les poches qui cernent ses yeux ou sa perte de poids rapide pour le voir. Qu’il veuille réussir est une chose, mais de là à se ruiner la santé, c’est n’importe quoi ! Je doute qu’il se rende réellement compte des risques auxquels il s’expose en adoptant un tel comportement. Tout cela à cause d’Isaiah et de cette pression infernale qu’il nous met sur les épaules. Notre père a toujours été très exigeant, mais les choses ont empirées depuis qu’Aaron a décidé de se spécialiser en neurochirurgie. Même notre mère le stresse sans s’en rendre compte. Psychologue de talent, elle ne cesse de faire parler d’elle avec ses ouvrages et j’imagine que quelque part, Aaron essaye de la surpasser ou au moins de l’égaler, pour la rendre fière de lui. Quand je vois la manière dont se comporte mon frère, je me dis qu’être le seul sportif de la famille a peut-être ses avantages au final... Aux yeux de mon père, je suis déjà un échec. Par conséquent, il n’attend plus rien de moi. « Je ne plaisante pas Aaron ! Tu m’inquiètes » dis-je, très sérieux. « Je sais que tu as envie de réussir, de te surpasser et je le comprends parfaitement ! C’est important pour toi, c’est ce que tu veux faire de ta vie, mais ce n’est pas une raison pour te mettre en danger ! D’autant que tu es très bizarre en ce moment… Je te trouve fuyant, distant… Tu me caches quelque chose ? Tu sais que tu peux tout me dire ? »
Code by Silver Lungs



find another way to stand and fight... ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »

MessageSujet: Re: Doesn't matter where you are, I'm behind.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Doesn't matter where you are, I'm behind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» ★ Darkness will always be there, no matter what we do... ★
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» [Thème 5] Just a matter of choices : Falling Down [MIS]
» No matter what happens... [Pv Zora]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: LAST KISS GOODBYE :: les archives :: rps terminés/abandonnés-