AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

 alex ≈ radioactive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODERATEUR + SOUMETTEZ VOUS A NOUS
avatar
pseudo : alaska ≈ justine
célébrité : sophie turner.
crédits : ice and fire, alaska.
messages : 838
je suis ici depuis : 19/04/2014

MessageSujet: alex ≈ radioactive   Mer 2 Juil - 23:14

radioactive
discothèque, summer street, 23h48. @ ALASKA.

« BOUGE. ILS ME SAOULENT. » Elle appuya sur la toucher « envoyer » de son Iphone. Cara attendait son petit-ami. Ou plutôt, celui que tout le monde pensait qu’Alexander Rothschild était. Elle jeta un nouveau coup d’œil sur l’écran de  son portable et soupira : 23h48. Elle avait l’impression qu’elle était là depuis des siècles, ou en tout cas depuis huit minutes. Cara n’était pas aussi garce qu’elle en avait l’air et laissait paraître, bien au contraire. L’attendre ne lui posait même pas de problème. Mais elle était en public, et elle s’efforçait de maintenir cette image qui la caractérisait. Sans ses caprices, son sourire angélique, son regard glacial et hautain, elle n’était pas vraiment Cara Nightingale. Les flashs des appareils photos l’aveuglaient, les rires et la musique provenant de la discothèque lui faisaient tourner la tête. Le monde tournait autour d’elle, ses jambes tremblaient, son cœur battait trop vite. L’univers bougeait à cent à l’heure. Vêtue d’une robe à paillettes argentée trop courte et d’escarpins noirs, elle arborait son look de pétasse du week-end, échauffée par la dose d’alcool qu’elle avait déjà ingurgité avant d’arriver ici. Cara se sentait sale, dégoutante même. Elle s’écœurait totalement, mais ce qu’elle était en train de faire était essentiel. Elle sauvait la vie de quatre personnes : la sienne, celle d’Alex, celle de sa petite-amie Lydia, et celle de Sorhan. Aussi, exposer ses longues jambes et son cul lui semblait un jeu d’enfant, si il s’agissait de protéger ceux auxquels elle tenait. Sa vie était d’une fausseté troublante, insultante même.  Ce ne fut que lorsqu’il apparut qu’elle se détendit sincèrement. Cara s’approcha d’Alexander de sa démarche de mannequin, sourire figé aux lèvres, et glissa ses bras autour de son cou. Elle se blottit contre lui en s’assurant que tout le monde la voit. « J’espère que t’as une bonne raison pour m’avoir fait patienter pendant des heures ici, dans ce monde hostile. » maugréa-t-elle d’une voix qui se voulait sévère mais qui finit par monter dans les aigus, laissant place à un rire sincère. Elle déposa ses lèvres peintes de rouge sur sa joue en glissant sa main dans ses cheveux bruns et le relâcha. « Merci d’être venu le plus vite possible. » souffla-t-elle avec douceur. A ses côtés, Cara était elle-même, sans artifices. La jeune femme était définitivement une actrice ; capable de créer deux personnages totalement différents. Elle était tendre, timide,  et le monde entier lui paraissait effrayant. « Prêt à faire la fête toute la nuit ? Le premier qui s’écroule a perdu. Et je sais déjà qui va perdre … Vieillard. » le défia-t-elle en haussant un sourcil provocateur. Elle posa son poing sur sa hanche et passa l’autre dans sa cascade de cheveux flamboyants, avant de tourner les talons pour filer d’un pas sautillant vers l’entrée de la discothèque. Cara aimait de moins en moins cet endroit. Malgré tout, il était de loin celui où ils étaient protégés, noyés dans la foule qui ne faisait nullement attention à eux. Et c’était un parfait moyen de s’échauffer, avant autre chose. Mais depuis quelques temps, Cara ne connaissait plus d’autres choses. Elle découvrait la vie de jeune femme normale. Fini les soirées V.I.P, les beuveries au champagne hors de prix, les raies de coke sur la table basse, les seringues d’héroïne jonchant  le sol des chiottes du propriétaire. A croire qu’elle avait perdu la main. Côtoyer davantage Alexander lui rappellerait certainement celle qu’elle devait absolument être, pour le bien de tous, sauf peut-être du sien. Elle se retourna brièvement pour attraper sa main et lier ses doigts aux siens pour ne pas le perdre dans la foule et se dirigea vers le comptoir. « La première tournée est pour moi ! » gueula-t-elle en lui laissant l’opportunité de choisir ce qu’il voulait boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE + ON VOUS AIME
avatar
pseudo : spf.
célébrité : ian harding
crédits : charney (avatar)
messages : 28
je suis ici depuis : 23/06/2014

MessageSujet: Re: alex ≈ radioactive   Dim 6 Juil - 22:57


radioactive
summer street, disco'night


« BOUGE. ILS ME SAOULENT. » Le vent s’engouffrait par la vitre arrière de la voiture, lancée à pleine vitesse dans les rues de Santa Barbara, caressant par la même occasion le visage d’Alexander. Assis sur le siège, les pupilles dilatées, l’homme fixait l’écran de son téléphone, un sourire dessiné sur ses lèvres. Cara Nightingale et son éternel sens de la patience. Changeant de position, Alex s’approcha davantage du chauffeur avant de l’interpeller calmement. « Changement de programme. Vous vous arrêterez devant le Disco’night. » Ce soir, il n’allait pas rester seul dans une maison vide. Ce soir, il n’allait pas se plonger dans des questions existentielles laissées en suspens. Ce soir, il voulait juste passer une bonne soirée, en bonne compagnie.

Le véhicule venait de s’arrêter devant un petit bâtiment, à la façade colorée par le bleu des néons, et Alexander, sortant de la voiture, écuma instinctivement l'endroit du regard. Sous ses yeux se projetait l’image de toute cette cohue agglutinée à l’entrée de la boite de nuit. Toujours les mêmes soirées. Toujours la même rengaine. Les filles abordaient des robes dix fois trop moulantes tandis que les hommes semblaient tous porter des vêtements tout doit sorti des unes des magazines de mode. Pourtant son attention fut bien vite captée par une toute autre chose. Sa démarche l'avait alerté, à la fois peu commune et pourtant si familière. Cara. Que ce soit par sa démarche de mannequin, sa silhouette élancée ou sa tenue un tantinet provocante, la jeune femme attirait tous les regards. Elle avait une grâce bien à elle, cachée sous un amas de provocation, et, parfois, il semblait à Alexander que Cara était aussi pommée que lui. Si ce n’est plus. Lui, était pommé dans une situation qu’il ne contrôlait plus. Enterrer, dissimuler, camoufler des sentiments qui, au moindre filé de vent, s'abattent telle des tempêtes contre vous. Il y avait quelque chose de mesquin. Peut-être avait-il eu tort de se cacher derrière cette rumeur. Ou, peut-être, que cette rumeur était justement la meilleure chose qu’il ait pu arriver dans sa vie. Etre partagé entre deux impressions pouvait être étrangement cruel. Un éternel combat entre la conscience et l’inconscient. « J’espère que t’as une bonne raison pour m’avoir fait patienter pendant des heures ici, dans ce monde hostile. » Si sentir Cara blottie contre lui ne l’avait fait pas totalement fait revenir sur terre, ce fut tout autre chose pour la phrase qui suivit le geste de la jeune femme. Un sourire amusé sur le visage, il porta sa main dans ses cheveux. Horrible manie. « Tu rigoles ? La circulation est horrible à cette heure-ci. » Alors que Cara défaisait son étreinte, Alexander, lui, porta son attention sur les flashs qui l’aveuglaient. A l’extérieur, ils étaient vulnérables. Traqués, épiés. Sûrement allaient-ils finir en couverture des magazines people, demain matin. « A ton service. Je suis juste en train de me dire que mon chauffeur a dû multiplier les entorses au code de la route en seulement un quart d’heure de trajet. » souffla-t-il à l’attention de Cara, un geste en direction du taxi qui venait de passer à ses côtés. Un haussement d’épaule et son regard se pose sur la silhouette de la jeune femme. Ses talents d’actrice n’étaient plus à prouver. Si Alexander pouvait montrer quelques failles, Cara, elle, ne semblait jamais laisser filer une situation hors de contrôle. Du moins, c’était là, le sentiment que ressentait Alex. « Tu as encore beaucoup à apprendre de moi … Mais, je te suis … gamine. » Après tout, ne dit-on pas que ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces ? Un sourire enjoué, Alexander n’avait jamais refusé un défi et il n’allait certainement pas commencer avec Cara. « La première tournée est pour moi ! » Ses doigts liés aux siens, Alexander suivit son amie dans la foule qui l’oppressait à chaque pas qu’il faisait en plus, en direction de la discothèque. A l’intérieur, ils n’étaient plus vulnérables. Les lumières de spots balayaient la salle au rythme de la musique. Là, les corps se trémoussaient, dans la chaleur ambiante et sous un air frénétique. Un verre où on commence déjà par une bouteille ? « Vodka pour moi, et … ? » Son regard se posa sur Cara, d'un signe interrogateur. Pour une fois, Alexander avait envie de commencer doucement. Pour une fois, il n’allait pas saisir la bouteille entière. L’alcool ne coulait pas encore dans ses veines. Il n’avait pas fait halte chez un membre de son entourage pour la première partie de soirée. De toute manière, cette partie avait toujours été la moins intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

alex ≈ radioactive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible
» Signature de contrat - Alex Kovalev

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: SANTA BARBARA :: Summer Street :: Disco'night-