AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
le forum est enfin ouvert, rejoignez nous ! on vous attend avec impatience.
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures.
mais aussi de laisser une trace sur bazzart pour qu'on soit toujours au top.

Partagez | 
 

 Ne sois pas si bornée, laisse-moi t'aider ♠ Khal & Lexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MEMBRE + ON VOUS AIME
avatar
célébrité : Sasha Pieterse
crédits : gomez.
messages : 218
je suis ici depuis : 18/04/2014

MessageSujet: Ne sois pas si bornée, laisse-moi t'aider ♠ Khal & Lexie   Lun 7 Juil - 14:16

Khaleesi ∞ Alexia
Je sortis d'un pas rapide de la boîte de nuit. Si la soirée avait été géniale, je ne voulais pas rester dans les parages trop longtemps. J'avais légèrement rejeté un jeune homme assez insistant et il ne semblait pas des plus contents de ne pas avoir réussi son coup. Il ne comprenait pas pourquoi son joli minois de vingt ans ne faisait pas son effet habituel. Il devait se penser un peu trop irrésistible malgré sa tête de gamin. Or je connaissais les spécimens dans son genre, il fallait les fuir à tout prix. Je ne m'étais pas fait prier pour partir de là, en rajoutant un peu trop pour ne pas risquer une autre rencontre durant une autre soirée.

Je regardai autour de moi à la recherche d'un nom de rue ou au mieux d'un taxi. Je n'avais pas vraiment fait attention à ma destination en suivant le groupe de jeune fêtard. Ce n'était pas très intelligent de ma part, mais mes souvenirs de la ville étaient assez bons pour que je me repère rapidement. Une chance, je n'étais pas loin de mon appartement. J'attrapai les bords de ma veste et les tirai autour de ma taille. Un petit vent frais vint chatouiller mes jambes sous ma jupe. Un petit frisson me fit trembler comme une feuille sans que j'en ressente la froideur. Malgré tout, il ne fallait pas que je traîne trop longtemps dans les rues si je ne voulais pas attraper froid.

J'allai me diriger vers la ruelle principale menant à l'université lorsque je remarquai une jeune fille pas très adroite marchant de travers vers la route. Je ne fus pas longue à la rejoindre et à l'attraper par la taille pour lui faire faire demi-tour. Je fronçai automatiquement mon nez en recevant son odeur délicieuse d'alcool un peu trop fort pour son gabarit. « Allez viens par-là, va pas te mettre en danger. » Je la dirigeai vers un banc pas très loin de nous. Si je pensais qu'elle pouvait encore tenir debout, elle en profita tout de même pour bien se poser contre moi, me forçant à la porter aux trois quarts. Une chance, elle n’était pas des plus lourdes et je savais de quoi je parlais.

Une fois déposée sur le banc, je repris mon chemin et commençai à marcher en me disant que j'avais fait ma bonne action de la nuit. Seulement, je sentis au fond de moi une touche de culpabilité à la laisser là et je ne pus m'empêcher de regarder en arrière. Je levai les yeux aux ciels en la voyant à moitié endormi, affalée sur le banc. Je fis marche arrière et vint me poser à côté d'elle. « Quelqu'un t'accompagne ? Ou tu attends peut-être un chauffeur ? » Je me sentais réellement concernée par son sort, même si je ne pouvais pas dire pourquoi. Je ne pouvais juste pas la laisser seule à la sortie d’une boîte, je trouvais ça un peu trop risqué, surtout vu son état.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
« Invité »

MessageSujet: Re: Ne sois pas si bornée, laisse-moi t'aider ♠ Khal & Lexie   Jeu 10 Juil - 0:25


crash test
EVERYBODY CAN BE A HERO

Trois. Deux. Un. Elle comptait systématiquement les trois derniers pas qui précédaient la rue dans laquelle elle tournait, allez cherchez pourquoi. Peut-être était-ce un vieux réflexe enfantin, ou bien un rappel lui permettant de rester concentrée Khal, bordel, tu tournes là, souviens-toi ! ‘ttention à ton cul, regardes bien avant de tourner. Et, effectivement, il valait mieux qu'elle anticipe tout pas dans les rues, parce qu'une fois engagée, c'était trop tard pour se retourner et continuer sa route. Dans ce genre de quartier, il y avait deux choses à éviter : être là au mauvais endroit au mauvais moment, et être une femme. Autant dire qu'elle faisait attention à ses arrières. Du moins elle était censée le faire ; des mains vinrent se plaquer contre sa taille, l’aidant ainsi tenir à debout. Les imprévus, ça ne comptent pas. Elle ne prit pas panique ; peut-être était-ce par habitude de ce genre de disposition. En réalité la peur, elle ne connaissait pas vraiment. Elle se disait toujours que ce qui nous arrivait ne pouvait être évité, ainsi, cela lui proliférait une certaine aisance dans des situations plus que cocasses ou au contraire, dramatiques teintées d’une quelconque menace. Sa peur, elle la maîtrisait, comme résignée de son sort qui selon elle était déjà tracée depuis sa naissance. Ou bien, plus scientifiquement parlement, l'amygdale qui lui permettait d’obtenir cette émotion semblait lui faire défaut. Néanmoins elle releva doucement son regard vers cet inconnu. Sous l’effet de l’alcool et de la drogue, celui-ci ne dégageait plus rien. Il était vitreux, vide de toutes expressions tout comme Khaleesi. Elle plissa des yeux afin de se concentrer sur un point précis, sa vision étant tout naturellement devenue trouble et dédoublée. Malheureusement pour elle, rien n’y faisait, seule une silhouette grisâtre et difforme se dessinait à ses côtés. Elle ne distinguait plus rien, un néant d’ombres et une absence de minuties. D’ailleurs elle se croyait dans les anciens jeux vidéo, où les pixellisations te sabotaient les yeux et les voix, n’en parlons même pas, n’étaient qu’une monotonie de sons insolites. La brune décida donc de trancher : c’était probablement un salopard, qui errant dans les rues de Santa Barbara à la recherche d’une proie facile, comptait profiter d’elle et de sa vulnérabilité. « Le danger, c’est pt’être toi. » S’acquitta-t-elle avant de sauvagement s’affaisser sur cet énigmatique inconnu. Hasardeusement, dans sa perte d’équilibre et dans un unique geste de survis, la jeune serveuse se retrouva pendu à son cou, la tête écrasée sur son torse et plus précisément entre ses seins. Tiens donc, elle avait à faire à une femme. Elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Malgré le fait qu’elle ne pouvait distinguer les traits de son visage, elle était encore en mesure de reconnaître ce genre de caractéristiques. Ce n’était plus un salopard mais peut-être une salope, cela redéfinissait les règles. Situation assez burlesque tandis qu’elle essayait tant bien que mal de se remettre sur pieds. Chose, néanmoins, très difficile au vue de son état quasiment chaotique. Mais, avec un léger blackout, la brune se retrouva le cul assit sur un banc et dans sa tête, c’était dû à son pouvoir de téléportation. Exactement, elle était perchée en cette fin de soirée.

Seule. On l’abandonnait là au milieu d’on ne sait où avec sa propre solitude. Un tête à tête avec une lune malicieuse, qui s’amusait à l’éclairer de ses doux rayons. Une sensation étrange l’envahissait tandis que dans son crâne, c’était le néant. Que faire ? Rien à part attendre que cette inconnue face demi tour. C’est ce qu’elle fit à son plus grand soulagement. Un chauffeur, pardon ? Sa tête pivota de quelques degrés afin de pouvoir –tenter- de regarder sa voisine dans les yeux –malgré sa forte tendance à loucher-. Elle arqua son sourcil gauche sous l’effet de la surprise puis explosa de rire, de bon cœur ou de moquerie. Khal n’avait certainement pas trente balles à mettre dans un taxi ; autant qu’on lui coupe un bras sur le champ. «  Le bus. A quelle heure ? » Sa question était assez gonflée. C’est elle qui attend le bus, pas l’inverse. Mais qu’importe, elle ne tenait pas debout, sa compétence en lecture était à l’heure actuelle en stand-by et surtout, même si elle ne l’avouerait pas, elle n’avait aucune idée d’où elle se trouvait. Déjà, avait-elle vraiment conscience qu’elle était perdue ; ceci est un autre problème. « Dis (….) » Inutile d’expliquer que la suite de sa phrase était totalement incompréhensible. Le cerveau de la jeune femme pédalait dans la semoule. « Occupes toi d’moi. » Se résigna-t-elle à dire avant de poser sa tête sur son épaule, fermant délicatement ses paupières et qu’un bayement ne daigne s’en suivre, sortant du plus profond de ses tripes. La fatigue commençait à lui tomber dessus sans qu’elle ne puisse maîtriser quoique ce soit. Ainsi, avec naïveté et confiance, elle mettait sa vie entre les mains de cette rencontre d’un soir. « T’me réveilles quand je suis chez moi. » Bredouilla-t-elle alors que la demande, en soi, était délicate à accomplir étant donner qu’elle n’avait guère donné son adresse. A part si cette inconnue était extra-lucide, ce soir, Khal n’allait certainement pas rentrer chez elle. « Et toi, t’rentres comment ? » Il était quand même bon de le savoir, puis, il pouvait lui arriver de montrer un minimum de savoir vivre dans un tel état.
Revenir en haut Aller en bas
 

Ne sois pas si bornée, laisse-moi t'aider ♠ Khal & Lexie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Laisse moi t'aider - Feat Ariel
» • Elle est pour MOI ! • [PV]
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURIED SECRETS :: LAST KISS GOODBYE :: les archives :: rps terminés/abandonnés-